Loei

Nanti de vallée fertile, de temples bouddhistes typiques et d’une myriade de parcs naturels, Loei est une destination montagneuse et sauvage, comme les aiment les voyageurs du xxie siècle.

Capitale de la province éponyme de Loei, la ville de Loei est un parent pauvre de l’industrie touristique. L’éloignement (8 heures de route depuis Bangkok) est un facteur décourageant, mais il faut reconnaître aussi que les attractions du centre-ville ne sont pas terribles. La splendeur de la région se révèle dans les environs. Le cadre grandiose formé par le Mékong, la chaîne montagneuse de Petchabun, les sommets nimbés de brume de Phu Rua et de Phu Kradueng, et la densité des forêts pluviales est un témoignage catégorique de sa vocation pour l’écotourisme. Pour ravir et épater les visiteurs, Loei joue également la carte de la culture. Le festival Phi Ta Kon réunit beaucoup de monde courant juillet. Ne ratez pas cette attraction à grand spectacle, avec des défilés de masques de fantômes et de tuniques colorées traditionnelles.

Notes du passé

L’histoire de Loei démarre bien avant 1907, date où la province fut créée officiellement par décret royal de Rama V. Le site a entretenu des relations politiques avec l’empire d’Ayutthaya et le royaume Lao de Lan Xang. Le sceau de la province en conserve d’ailleurs la mémoire, en brandissant un stupa blanc achevé en 1560 – le Phra That Si Song Rak – qui a été financé conjointement par les deux royaumes. En fait, Loei était autrefois une dépendance de Lan Xang. Plus tard, le royaume Lao a été fragilisé par la famine et les épidémies, ce qui a conduit les habitants à faire alliance avec Ayutthaya. En 1853, le roi Mongkut annexa la colonie et opéra des projets ambitieux de désenclavement. Son fils Chulalongkorn poursuivit son œuvre. Le centre culturel de Loei donne un saisissant aperçu sur les aspects historiques, religieux et coutumiers de la ville.

La ville moderne de Loei

À l’extrémité du nord-est de la Thaïlande, la ville de Loei est peu fréquentée des étrangers pour son éloignement. La distance par la route est de 550 km depuis Bangkok et de 150 km en partant d’Ubon Ratchathani. La société est essentiellement rurale ; les cultures à haute valeur ajoutée (banane, sésame, coton, fruit de la passion…) fournissent des revenus d’appoint à côté de la riziculture, qui reste une denrée stratégique. L’exploitation aurifère est un vivier d’emplois non négligeable.

Les touristes locaux saluent Loei comme une station de tourisme prometteuse. La grande beauté du milieu naturel, avec les temples, les grottes calcaires, les cascades et les falaises raides et accidentées, justifie ces ambitions.

À voir et à visiter à Loei

L’écotourisme est l’activité phare à Loei. L’air pur des montagnes, la randonnée dans la jungle et les divertissements culturels vous aideront à vous détendre. Loei dégage une douceur de vivre incomparable, loin de l’atmosphère oppressante des métropoles.

Les sites touristiques incontournables

Si vous avez consacré une journée pour faire le tour de la ville, trois sites sont à visiter.

Le parc national de Phu Ruea

À 48 km du centre-ville, le parc national de Phu Ruea est un paradis pour les naturalistes, les amateurs de cascade et les grimpeurs professionnels. De nombreux sentiers de randonnée conduisent à des points de vue, d’où l’on peut admirer la montagne et les forêts de pins verdoyantes. Si vous n’avez pas le cœur à grimper, une route praticable serpente à travers la crête. Vous devez traverser à pied le dernier kilomètre qui mène au point culminant du parc. Campez la nuit sur la montagne et préparez-vous à un lever de soleil inoubliable.

Le parc national de Phu Kradueng

La randonnée au Phu Kradueng est plus physiquement exigeante que dans le parc de Phu Ruea. Comme il n’y a pas de route carrossable, il faut user vos jambes pour venir à bout des pentes abruptes et profiter de la vue incroyable au sommet (1 316 m). Au plus fort de l’hiver, beaucoup de Thaïlandais se plaisent à arpenter ces sommets pour prendre un bol d’air pur et observer des champs de fleurs sauvages. Possibilité de camping ou d’hébergement dans une hutte traditionnelle.

Le château de Loei

Visiter un vignoble dans un pays tropical, c’est comme espérer trouver la lune dans un seau d’eau. C’est sans compter sur le château de Loei, un domaine viticole privé que Chaijudh Karnasuta, le maître des lieux, a ouvert aux visiteurs. Le fait que Loei ait une affinité climatique avec le midi de la France favorise la culture de la vigne. Après le tour de la propriété, invitez-vous dans le restaurant de la ferme. Les œnologues y boiront d’excellents crus – le Chenin blanc et le rouge Syrah –, tandis que les autres goûteront aux saveurs authentiques de l’Isan. Le château est à 58 km à l’ouest du centre-ville, soit une dizaine de kilomètres après avoir dépassé le parc forestier de Phu Ruea.

Ne quittez pas la ville sans avoir fait un tour dans son bazar nocturne qui longe la rive du fleuve, tout près du parc Kut Pong. Un prétexte pour se fondre dans la masse et s’enivrer de l’ambiance dynamique et colorée ! La cuisine de rue régalera vos papilles. La plupart des menus sont en caractères thaïs, mais vous pourrez commander le plat de votre choix en l’indiquant du doigt.

Le festival des fantômes ou Phi Ta Kon

À ne manquer pour rien au monde, le festival Phi Ta Kon est la meilleure attraction de Loei. Il se tient au mois de juillet ou d’août. Toute la ville n’est que joie durant les trois jours du festival. Les villageois s’affublent de masques de fantômes et arborent des pénis de longueur démesurée en signe de fertilité. La fête commémore un épisode de la vie de Bouddha, celui où il regagna sa ville natale après des décennies d’exil.

Informations pratiques

Quand partir ?

A l’instar des villes du nord-est de la Thaïlande, Loei est une destination d’hiver par excellence. La plupart des visiteurs arrivent entre novembre et février. Planifier une escapade estivale est aussi une bonne idée. La végétation exprime toute sa verdeur, les chutes d’eau sont plus puissantes, et les amateurs de culture auront l’opportunité d’assister au festival Phi Ta Kon.

Comment s’y rendre ?

Les bus de la compagnie Transport Co. Ltd effectuent la liaison entre Bangkok et Loei. Il existe de nombreux départs par jour depuis la gare routière de Mo Chit. Si vous jugez que les 10 heures de trajet sont trop longues, sachez qu’il est possible d’arriver à Loei par la voie des airs en partant de la capitale thaïlandaise. L’aéroport de Loei se trouve à 5,6 km à peine du centre-ville. Vous n’aurez aucune difficulté à dénicher un vol pas cher auprès de Nok Air et de Air Asia.

Se déplacer

L’écrasante majorité des sites touristiques, comme les temples, les cascades et les parcs nationaux, sont éloignés du centre urbain. Un moyen de transport est donc nécessaire. Vous pourrez louer une moto, prendre le bus public ou vous glisser à l’arrière d’un songthaew.

Vous aimerez…

- Monter au sommet de Phu Ruea ;

- Partir à la rencontre de la riche biodiversité de Phu Kradung ;

- Déguster d’excellentes spécialités locales ;

- Vous joindre au festival Phi Ta Kon.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42