Ubon Ratchathani - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Ubon Ratchathani

Héritière d’une riche tradition bouddhiste et culturelle, Ubon Ratchathani, capitale de la province du même nom, est l’une des destinations les plus captivantes de l’Isan.

La « ville royale du lotus », ainsi se traduit Ubon Ratchathani au pied de la lettre. Son succès touristique est à mettre sur le crédit du cadre naturel, vu qu’elle est le point de jonction entre la rivière Mun et le Mékong. On descend dans les grottes, on se baigne au pied des cascades, on navigue, on pique-nique, on s’amuse à examiner des rochers champignons ornés de gravures rupestres. Les dames tissent des sacs à main et accessoires en soie que vous pouvez rapporter comme cadeaux de voyage.

L’attrait d’Ubon Ratchathani ne se réduit pas à la richesse de ses ressources naturelles. C’est aussi une ville pieuse, culturelle et festive. Du Wat Supattanaram au Wat Phra That Nong Bua, du Wat Pah Nanachat au Wat Nong Pah Pong, la visite des temples montre à quel point les croyances bouddhistes sont intactes et solidement ancrées dans la vie quotidienne. Le festival annuel des bougies est, à cet égard, un évènement immanquable.

Réservez dès aujourd’hui votre vol pour Ubon Ratchathani et vivez un road trip inoubliable dans le sud de l’Isan.

Notes historiques

L’histoire d’Ubon Ratchathani est étroitement liée à celle du Cambodge et du Laos. La ville actuelle a été établie vers la fin du xviiie siècle, lorsque le roi Taksin le Grand a soumis la région du nord-est sous son pouvoir. Pendant longtemps, elle avait été une dépendance khmère avant de passer sous le drapeau d’Ayutthaya vers 1300, lorsque les troupes de Ramathibodi I ont écrasé les Khmers. En 1767, les Birmans ont mis un terme au règne d’Ayutthaya. Phra Phutthayotfa Chulalok, assassinant le roi Taksin, prit le contrôle de la Thaïlande centrale. Pour unifier la ville d’Ubon, qui fut à l’époque dispersée en petits groupes tribaux, il promit des titres de noblesse aux chefs de tribus qui lui prêteraient allégeance. Ce qui fut fait vers les années 1790. De tous ces chefs locaux, celui qui a rassemblé la plus importante colonie est Chao Kham Phong, un noble originaire du Laos qui s’est sauvé du royaume de Ventiane. En échange de sa loyauté, Rama Ier le nomma au poste de gouverneur.

La ville d’Ubon joua un rôle clé durant la Seconde Guerre mondiale. Quand les troupes de l’armée impériale japonaise ont ramené de Kanchanaburi les captifs de guerre qui ont survécu sur le Death Railway, les habitants les ont accueillis de bon gré, et leur aide a été pour beaucoup dans la réinsertion sociale des soldats. Le parc Thong Si Muang au centre de la ville est un mémorial bâti en signe de reconnaissance pour la générosité de la ville.

L’influence lao se trahit aussi bien dans l’architecture, l’artisanat, les tapisseries que dans la cuisine locale.

Aujourd’hui : une ville touristique en plein essor

À l’extrême-est de la Thaïlande, Ubon Ratchathani est réputée pour « ses paysages naturels pittoresques » dus à la confluence de « la rivière Mun et du Mékong ». Si ces propos de l’Office du tourisme thaïlandais sont justes, ils sont trop faibles pour rendre compte du potentiel touristique de la région.

Ubon compte parmi les quatre villes principales d’Isan, avec Khon Kaen, Nakhon Ratchasima et Udon Thani. Sa population s’élève à plus de 200 000 habitants. Les temples bouddhistes fleurissent dans les forêts comme les chiffres sur une table de multiplication. Les moines se plaisent à méditer dans les bois, les marchands à exposer des vêtements en soie ou des bijoux faits main, les fines bouches à courir les stands de rue du Night Market, les jeunes à profiter de la vie nocturne dans les boîtes de nuit de Srinarong. Plus que jamais, Ubon Ratchathani allie tradition et loisirs urbains.

Les incontournables d’Ubon Ratchathani

À la question « que voir et faire sur place ? », sachez que la liste des lieux d’intérêt ne tient pas en une page. En fonction de vos préférences, vous pourrez optez pour une expérience spirituelle, une sortie à la plage, une randonnée en sac à dos ou une visite patrimoine.

Patrimoine religieux

Vous aimez les vieilles pierres ? Ubon Ratchathani en a largement à revendre :

- Wat Nong Pah Pong : Ce monastère du xxe siècle est perdu au fond d’une forêt sauvage. Cet emplacement, le vénérable moine Ajaan Mun l’a intentionnellement choisi pour les besoins de la vie monastique. Les disciples d’Ajaan Mun se soumettent aux règles du bouddhisme theravada, notamment l’errance dans la forêt.

- Wat Phra That Nong Bua : à 3 km en dehors de la ville se dresse le Wat Phra That Nong Bua, un temple bouddhiste prestigieux. Les gens viennent ici pour admirer le stupa blanc aux dorures scintillantes qui rappelle un autre stupa, celui du Mahabodhi à Bodh-Gayâ. Le temple indien de Mahabodhi marque l’endroit où le seigneur Gautama a atteint l’éveil au pied d’un figuier.

- Wat Thung Si Muang : Ce temple vaut le déplacement pour son magnifique cadre au bord de la rivière Mun. Chapeau pour le campanile en bois dont la hauteur bat tous les records dans le pays !

- Wat Pah Nanachat : Ouvert en 1975, ce temple-monastère héberge une communauté de moines anglophones de tous les continents. Il se dresse à côté du Wat Nong Pah Pong. Sa situation en pleine forêt est tout à fait propice à la méditation en amenant la paix intérieure.

Patrimoine naturel

- Hat Salung : cette langue de sable est idéale pour pique-niquer ou s’adonner aux délices du farniente. Elle profite d’une vue saisissante sur le Mékong, avec les paysages champêtres du Laos visibles de l’autre côté de la rive.

- Hat Wat Tai : à une centaine de mètres de la rivière Mun, il y a une île bordée d’une adorable petite plage : le Hat Wat Tai. Bars et restaurants y affluent pour le bonheur des touristes. L’endroit recommandé pour faire un enterrement de vie de garçon ou une soirée romantique.

- Le parc national de Kaeng Tana : vaste d’environ 8 000 hectares, ce parc abrite des concrétions rocheuses et des chutes d’eau spectaculaires. Cerfs, macaques et sangliers sauvages vous tiendront compagnie sur le chemin !

Musées

- Le Musée national d’Ubon Ratchathani : le vieux palais municipal accueille aujourd’hui le plus prestigieux musée de la province. Les visiteurs y trouveront un élégant tableau de la culture, de la musique et de la créativité artistique d’Ubon. La pièce maîtresse du musée est l’image de Shiva et de Sati fusionnés en une seule chair, communément appelée Ardhanarishvara et datée du ixe siècle. La collection couvre la période de l’art rupestre préhistorique jusqu’au xxe siècle.

- Le Ubonnithat Culture Display Museum : Là où le musée national expose des objets d’époque impressionnants, le Ubonnithat Culture Display Museum propose des artéfacts plus contemporains et plus proches de la vie locale. L’exposition fait la part belle à la science des herbes, au tissage, à la vannerie, à la sculpture de bougies et aux chansons laotiennes. Vous trouverez l’établissement au rez-de-chaussée du Centre d'art et de culture d'Ubon Ratchathani, lui-même situé dans l’enceinte de l'Université de Rajabhat.

Le festival des bougies

Si vos vacances à Ubon sont fixées au mois de juillet, ne manquez sous aucun prétexte le festival des bougies. Cet évènement culturel réunit un monde fou. Des chars décorés de cierges géants défilent dans les rues. Derrière eux marchent des danseurs vêtus de robes folkloriques ; la Thung Si Mueang, la place centrale de la ville, est égayée par un spectacle son et lumière. Le festival dure deux jours successifs, le jour du Wan Asanha Bucha où Bouddha a donné son premier sermon et le jour du Wan Kao Pansa qui ouvre la période du carême. À titre d’information, Ubon n’est pas la seule ville thaïlandaise à observer ce festival ; il y en a partout dans le pays, mais la parade des bougies sculptées d’Ubon reste la plus célèbre.

Informations pratiques

Meilleur moment pour partir

Ubon Ratchathani est une région tropicale par excellence. Il fait chaud constamment, été comme hiver, avec de faibles variations de température entre les saisons. Il pleut durant les six mois de l’année, même si les précipitations les plus intenses sont enregistrées en juin, juillet et août. Pour voyager à Ubon sous les meilleures conditions climatiques, les touristes sont priés de prendre des dates entre novembre et février.

Comment y accéder ?

Avec les nombreux moyens de transport qui desservent la ville, voyager à Ubon Ratchathani n’a jamais été aussi facile.

Voie aérienne

Le touriste peut prendre l’avion pour Ubon depuis l’aéroport international Don Mueang de Bangkok. Quelques vols par semaine sont disponibles depuis Phuket et Chiang Mai. Pour voyager à Ubon à prix cassé, l’option du vol avec escale est la meilleure.

Voie routière

L’aéroport d’Ubon Ratchathani est seulement à 5 km de route du centre-ville. Il y a deux points de ralliement de taxis à la sortie du terminal de l’aéroport. Le taxi vous déposera à votre hôtel au prix de 100 baths (2,8 €). Sinon, vous pourrez recourir à une voiture de location. En suivant tout droit la route 24, vous gagnerez le centre-ville d’Ubon en moins d’un quart d’heure.

Voie ferroviaire

Prendre le train de nuit est aussi une option si vous voulez voyager moins cher et gagner un temps précieux sur le trajet. Le ticket du train express Bangkok-Ubon Ratchathani n’est que de 56 € pour la première classe. Mais, attention, la patience est une qualité requise. Les trains thaïlandais sont connus pour leur retard légendaire.

Vous aimerez…

- Vous promener dans les temples et les pagodes bouddhistes ;

- Partager la vie mystique des moines de la forêt ;

-  Admirer le stupa du Wat Phra That Nong Bua, fidèle réplique du stupa de la Mahaboddhi ;

- Rendre hommage au plus grand clocher en bois de la Thaïlande ;

- Assister au festival des bougies ;

- Profiter des plages de sable du Mékong.

- Voir la magie du soleil couchant sur la rivière.

6 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42