Wat Phra Sri Sanphet - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Wat Phra Sri Sanphet

Qui a visité le site historique d’Ayutthaya sans songer aux trois majestueux chedis du Wat Phra Sri Sanphet ? Se moquant des ravages du temps, ils rappellent le faste et l’opulence d’un empire disparu.

Le cortège de ruines khmères dans la Venise de l’Orient ravit les amoureux d’histoire et de civilisation. De tous ces vestiges, le Wat Phra Sri Sanphet était sans aucun doute le plus important et le plus beau. Il est lové dans le domaine du parc historique d’Ayutthaya, lui-même classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Se perdre dans les trois chedis du temple, ces constructions cyclopéennes en forme de cloche qui contiennent les reliques des défunts rois, cela donne l’impression de retourner au Moyen Âge.

Pour la petite histoire…

Le Wat Phra Sri Sanphet a été témoin de la naissance du royaume d’Ayutthaya. Il fut fondé en 1350 sur l’ordre du jeune prince U-Thong qui monta sur le trône sous le nom de Ramathibodi Ier. Sa destination initiale était d’être un palais royal. En 1448, Borom Trailokanat, le huitième souverain d’Ayutthaya, le convertit en un lieu de culte, après qu’il s’est fait bâtir un nouveau palais au nord de la région, près de la rivière Lopburi. C’est cette année que le bâtiment prit officiellement la dénomination de Wat Phra Sri Sanphet, dont le sens en français est « Temple du Saint, du Vénérable et de l’Omniscient ».

Les évènements notables de la Monarchie y étaient célébrés en grande pompe. Là avait lieu le sacre des rois d’Ayutthaya. C’est là que les officiers faisaient leurs prestations de serments. Là aussi se tenaient les cérémonies de décorations militaires et civiles. Aucun clergé ne résidait en permanence dans le temple. Il était ouvert uniquement aux membres de la famille royale, en dehors des occasions festives et solennelles.

Les dirigeants successifs d’Ayutthaya ont pris soin d’agrandir le Wat Phra Sri Sanphet, chacun ajoutant une pierre à l’édifice. La contribution la plus précieuse a été celle de Ramathibodi II, le fils de Borom Trailokanat. Il a doté le temple de la statue « Phra Sri Sanphetdayan », un Bouddha tentaculaire de 16 mètres de haut, taillé dans le bronze massif et plaqué d’or tant sur la face que sur le dos. Le poids du bronze nécessaire au moulage de la statue était évalué à 64 tonnes, alors que l’or appliqué sur la surface pesait approximativement 343 kg. À l’époque, c’était la plus belle et la plus grande statue de Bouddha qui n’ait jamais été réalisée dans toute l’Asie.

En 1767, Ayutthaya tomba aux mains des Birmans. Ils ont tout pris, tout saccagé et tout emporté. Seuls les trois chedis ont été épargnés.

Aujourd’hui

Pas plus tard qu’en 1935, le département thaïlandais des Beaux-Arts a classé le Wat Phra Sri Sanphet parmi les monuments historiques nationaux.

Tour du temple bouddhiste

Le Temple du Saint, du Vénérable et de l’Omniscient occupe l’enceinte de l’ancien palais royal d’Ayutthaya. Il est comparable au Wat Phra Kaew du Grand Palais de Bangkok. Pour bien appréhender la disposition de l’édifice, les visiteurs sont priés d’entrer par la grande porte à l’est. Ils se trouveront dans un large patio parsemé de chedis à demi effondrés. Les colonnes et les murs en briques ont survécu. Juste en face de la porte principale, il y a un grand sanctuaire entouré des deux côtés par une paire de chapelles plus modestes. La chapelle de gauche a dû être de rang royal, à en juger par son assise constituée de deux pierres d’angle.

En avançant au centre du temple, les touristes ne pourront retenir un cri d’admiration. Un trio de chedis majestueux dresse leur pointe effilée vers le ciel. Imitant l’allure d’une cloche, les chedis sont surhaussés du sol par une plateforme. À droite de chacun d’eux est associé un mondop, salle de prière typique où étaient gravées des empreintes de pied de Bouddha.

Les deux premiers chedis ont été achevés en 1492 sous le règne de Ramathibodi II. Au lendemain de son couronnement, Ramathibodi II se conforma à un devoir filial en brûlant les dépouilles de son père et de son grand frère, Ses Majestés Borom Trailokanat et Boromracha III.

Le troisième chedi, lui, date d’une période plus tardive (1529). Sa fondation est attribuée à Athittayawong, qui hérita du trône à la mort de Ramathibodi II. À son tour, Athittayawong y conserva les dépouilles de son défunt père.

Jadis, le Wat Phra Sri Sanphet était enserré de hauts remparts qui le séparaient du reste de l’ensemble palatial. Quatre portes d’accès tournées respectivement vers les quatre points cardinaux menaient à l’intérieur. Le long des remparts alternaient cloches et pavillons, dont certains sont encore reconnaissables.

Informations pratiques

Prix et horaires d’ouverture

Le temple khmer est ouvert tous les jours de 8 h à 16 h. Il ferme deux heures plus tard durant la haute saison (novembre à mars). Les étrangers doivent payer un droit d’entrée de 50 baths (1,4 euro).

Comment s’y rendre ?

Le Wat Phra Sri San Phet se trouve dans l’enceinte du parc historique d’Ayutthaya. Vous pourrez le rejoindre en bus, en train ou en bateau depuis Bangkok.

Dans les environs

La visite du Wat Phra Sri Sanphet vous a plu ? D’autres ruines khmères sont à voir au sein du parc historique :

- Le Wat Mahathat ;

- Le Wat Yai Chai Mongkhon ;

- Le Wat Chai watthanaram.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42