Si Satchanalai

Classés dans au patrimoine mondial de l’Unesco, les temples de rêve de Si Satchanalai, au nord de la Thaïlande, convient à un passionnant voyage dans le temps.

Nous sommes dans l’antique cité de Sukothai, premier royaume du Siam et berceau du bouddhisme mahayana. À 450 km au nord de Bangkok, loin des rues tapageuses et surpeuplées, des temples hors d’âge atteignant des dizaines de mètres de haut, des bouddhas au regard serein et des éléphants de pierre se dressent au milieu d’un jardin arboré. La douceur des paysages, la majesté des tours sanctuaires, les ruines khmères magnifiquement préservées apportent la paix et la quiétude et rappellent la grandeur d’une civilisation révolue. C’est le centre religieux de Si Satchanalai, fondé au xiiie siècle par Sri Indraditya et conquis deux siècles plus tard par Tilokarat. C’est le rayonnement artistique et culturel du royaume de Sukhothai. C’est une véritable prouesse d’architecture, avec les tours de grès et de latérite intégrées parfaitement dans la verdure, les palmiers et les étangs jonchés de fleurs de lotus. Profitez d’une escapade culturelle à Si Satchanalai le temps d’un voyage d’agrément dans la province de Sukhothai.

Histoire

« Ville des bonnes gens »… Ainsi l’a baptisé en 1250 le roi Sri Indraditya, le père de la dynastie Phra Ruang, qui est considérée comme la première dynastie historique de la Thaïlande. Auparavant, la ville était connue sous le nom de Chaliang ou « ville d’eau » et soumise à l’Empire d’Angkor. Avec l’aide de Pha Mueang, Sri Indraditya libéra Chaliang du joug des Khmers et l’intégra au jeune royaume de Sukothai. Il plaça son fils Ban Mueang à la tête de la ville.

Si Satchanalai a été bâtie dans la partie orientale de Chaliang. Elle joua un rôle important durant l’apogée du royaume à cause de sa position frontalière du Lanna et de la Birmanie. Sans jouir du même prestige que sa voisine Sukothai, elle acquit le titre de seconde capitale ou ville princière. Si Sukothai était le siège du pouvoir royal, tandis que Si Satchanalai était la capitale culturelle et religieuse.

Après l’effondrement du royaume de Sukothai, Si Sathchanalai fut provisoirement gouvernée par les princes Lanna de 1451 jusqu’en 1454, où elle devint un royaume vassal d’Ayutthaya. Les annales manuscrites décrivent la ville, renommée Sawankhalok, comme un grand foyer de production de céramique dans toute l’Asie. Elle approvisionnait non seulement la cour royale d’Ayutthaya, mais exportait aussi des ustensiles en porcelaine à destination des Philippines, de l’Indonésie et du Japon. La forme actuelle de la localité date du xvie siècle. Son plan est rectangulaire, et des murailles de 5 mètres de haut protégeaient jadis son pourtour pour décourager les envahisseurs birmans.

Le sacre de Si Sathchanalai eut lieu en 1766 dans le cadre d’une bataille sanglante entre Myanmar et Ayutthaya. Après quoi, la ville-temple fut désertée, orpheline à jamais de ses habitants qui se sont réinstallés dans le quartier moderne de Sawankhalok.

Aujourd’hui : un site historique de première importance

Chaque année, des milliers de visiteurs se ruent dans les temples en ruine de Si Satchanalai. Eu égard à son passé politique et militaire, mais surtout à ses monuments khmers, ornés de peintures et d’imposantes statues en pierre qui annoncent les premiers développements de l’architecture thaïe, la ville a été déclarée site du patrimoine mondial de l’Unesco en 1991 aux côtés du parc historique de Sukhothai et du parc historique de Kamphaeng Phet.

Balade dans le parc historique de Si Satchanalai

Pas moins de 215 ruines sont recensées à l’intérieur du parc. Des écriteaux en thaï et en anglais sont disponibles pour les plus importants sites, apportant un éclairage sur l’histoire, l’utilisation fonctionnelle du site, le mouvement architectural et artistique de l’époque. Voici les incontournables :

Le temple de la Sainte et Précieuse Relique (Wat Phra Sri Rattana Mahattat)

Le Wat Phra Si est non seulement le plus vieux temple de Si Satchanalai mais aussi sa plus belle icône du point de vue architectural. Les premières pierres ont été posées au xiiie siècle sous le règne de Jayavarman VII. La toiture en shikhara identique à une tour de montagne atteste un art khmer typique.

En vous tenant en face de la porte du prang, admirez le dieu Brahma aux quatre visages et observez les élégantes danseuses sur les bas-reliefs (les Apsaras). Plus d’un vestige khmer s’éparpille autour du prang principal : la pagode Phra That Mutao, conçue par les Môn, les stupas d’origine sri-lankaise, le vihara Phra Song Phi Nong qui héberge deux majestueux Bouddhas, etc. N’hésitez pas à monter au sommet du prang pour une vue à couper le souffle sur les ruines et la campagne environnante.

Le visiteur atteindra Wat Phra Si après avoir franchi la porte monumentale de la ville et traversé le pont en bois suspendu sur la rivière Yom. Ensuite, il faut faire 20 minutes de vélo depuis le Wat Phra Si jusqu’à l’entrée du parc historique de Si Satchanalai. Les jolis villages authentiques rencontrés sur le chemin vous feront oublier votre fatigue.

Le temple de la Reine ou Wat Nang Phaya

Cette pagode du xve siècle a été construite après la prise de la ville par l’armée d’Ayutthaya. D’après Rama VI, l’idée de la construction venait d’une princesse impériale chinoise répondant au nom de Pasuja Devi. Cette information s’appuie sur la légende, sans qu’une enquête archéologique en ait établi l’historicité. Qu’à cela ne tienne, le Wat Nang Phaya est réputé pour les délicats motifs en stuc qui habillent la façade de son vihara. C’est incroyable d’apprendre que des prières et des propos retentissaient jadis dans cette salle de réunion, dont l’architecture marie subtilement les influences Lanna et Sukothai.

Le temple investi d’éléphants (Wat Chang Lom)

Chapeau pour ce stupa de base carrée avec un superbe cadre forestier en toile de fond ! Remarquez la structure en deux niveaux, érigée en 1286 sur l’ordre du roi Ram Khamhaeng, qui succéda à Ban Mueang sur le trône de Sukothai. Observez les 20 niches arrondies sur le second niveau, à l’intérieur desquelles on trouvait des bouddhas de pierre de 140 cm de haut. Mais, par-dessus tout, prêtez attention aux ravissantes statues d’éléphants qui encerclent le premier étage du stupa. Elles sont au nombre de 39 : 4 gros éléphants se tiennent à chaque angle, 9 éléphants de taille plus modeste longent les quatre côtés, mais une statue a été perdue.

Le temple des Sept Monuments (Wat Chedi Chet Thaeo)

Juste au sud du Wat Chang Lom, de grands ensembles de pagodes se dressent aux visiteurs. C’est le Wat Chedi Chet Thaeo, construit au xive siècle par une princesse de Sukothai et tenant son nom de ses 32 stupas disposés en 7 rangées. Le stupa principal a le mérite d’avoir conservé sa flèche sommitale en bouton de lotus.

Wat Chom Chuen

Sur la route entre le Wat Phra Si et le parc historique de Si Satchanalai, vous pouvez faire un détour au Wat Chom Chuen. Stupa de plan sphérique, vihara et mandapa en excellent état.

Informations pratiques

Prix et horaires d’ouverture

Le site est ouvert quotidiennement de 8h à 17h. Les étrangers sont tenus d’acquitter un droit d’entrée de 100 baths (2,8 €), alors que les résidents ne paient seulement que 20 bahts (56 c€). Pour visiter le Wat Phra Sri Rattana Mahattat, situé hors de l’enceinte du parc historique, il vous faudra payer des frais additionnels de 20 baths.

Quand partir ?

A l’image des villes du nord, le climat de Si Satchanalai est nettement plus frais et plus pluvieux que dans le reste du pays. Fixez vos dates de vacances entre novembre et février.

Comment s’y rendre ?

Le vélo est le moyen de transport idéal pour faire le tour du parc. À 3 km de l’entrée, vous apercevrez une supérette, juste à côté d’un petit pont, qui prête des vélos à 30 THB, soit l’équivalent de 84 centimes d’euros. Cela dit, la grande affaire est d’atteindre le parc historique de Si Satchanalai depuis le centre-ville de Sukothai.

Autant vous avertir : les bus publics pour Si Satchanalai changent assez souvent d’horaires, et la ponctualité n’est pas leur qualité première. Le plus pratique est de louer les services d’un transport privé si votre bourse peut se le permettre. Dans le cas contraire, veillez à vous rendre très tôt au terminal de bus de Sukothai. Il y a quatre départs dans la journée, à 7 h 00, à 9 h 00, à 10 h 30 et à 11 h 30. Comptez 1 heure et demie de route pour un débours de 1,4 €. Priez le chauffeur de bien vouloir vous informer quand le bus s’arrête près de Wat Phra Si.

Dans les environs…

A la sortie de Si Satchanalai, deux autres monuments de l’Unesco sont à découvrir dans les environs : le parc historique de Sukothai et le parc historique de Kamphaeng Phet.

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42