Wat Nong Wang - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Wat Nong Wang

Avec son stupa de huit étages, qui n’est pas sans rappeler la tour Eiffel de Paris ou la pagode Shwedagon de Rangoon, le Wat Nong Wang est le principal monument bouddhiste de Khon Kaen. À visiter à tout prix lors d’un voyage en Isan.

Quel touriste n’est jamais venu à Khon Kaen sans songer au Wat Nong Wang et à son stupa majestueux ? Fondé en 1789, le temple est l’un des rares monuments historiques de la cité. Cela dit, sa réputation tient à une seule et unique attraction. Les gens ne viennent pas au Wat Nong Wang pour regarder la statue de Brahma à quatre têtes, ou le Bouddha ouvrant les trois mondes, ou les élégantes fenêtres et portes en verre de la salle d’ordination. La principale curiosité du temple est le Phra Mahathat Kaen Nakhon, un stupa pyramidal hors du commun dans toute la Thaïlande. En parcourant le rez-de-chaussée et les huit étages du stupa, les visiteurs pourront rendre hommage au patrimoine artistique de Khon Kaen : argenterie, mobiliers, sculptures, peintures murales traitant de l’histoire de la ville, ou relatant la vie de Jataka et les personnages de la littérature folklorique… Votre voyage à Khon Khaen sera imparfait si vous passez à côté de ce monument spectaculaire.

Notices historiques

L’an 1789 vit naître la cité moderne de Khon Kaen, lorsque le roi Rama Ier a conquis la région du Nord-Est. Le Wat Nong Wang a été érigé durant la même année. Les gros chantiers de programme immobilier qui l’ont transformé en un complexe religieux intervinrent en 1984, lorsque Sa Majesté l’a placé sous patronage royal. Le monastère acquit alors ses limites définitives : 41 km2. Il comprend un ubosot (la chambre la plus sacrée), une suite de viharas, un géant stupa, un crématorium et des quartiers monastiques. Depuis quelques années, les moines du temple se sont attribué une vocation caritative en finançant les écoles publiques et en gérant un centre de santé pour les classes défavorisées.

Le géant stupa, qui fait l’objet de mille convoitises, est de construction plus tardive. L’idée de l’ouvrage revient à Luang Paw Koon Kantigo, un moine profondément vénéré dans la région. Les premières pierres ont été posées en 1990, et les travaux ont été terminés en 1996. L’inauguration du stupa a été une occasion de célébrer les 50 ans de règne de Bhumibol Adulyadej et de fêter également le 200e anniversaire de la ville de Khon Khaen. Ainsi, les neuf niveaux de l’édifice ont été délibérément choisis pour honorer Bhumidol Adulyadej, qui était le neuxième souverain de la dynastie Chakri.

Aujourd’hui

Situé au sud de la cité, sur la route Klangmuang, le Phra Mahathat Kaen Nakhon est l’attraction numéro un des visiteurs. Il fait partie des sites historiques recommandés par le site de l’Office du tourisme, aux côtés de Phra That Kham Kaen et du musée de Khon Kaen. En parvenant au huitième étage, vous aurez une vue imprenable sur la cité et le lac. un point de départ idéal pour explorer les parties du nord de l’Isan.

Tour du temple bouddhiste

Le temple des neuf histoires, pour appeler autrement le stupa du Wat Nong Wong, est de base carrée et se rétrécit petit à petit à mesure qu’il monte en hauteur. Son style architectural ressemble beaucoup à celui de la pagode Shwedagon, avec sa toiture couronnée d’un chti, l’ombrelle caractéristique des stupas et des pagodes birmans. On note également une forte ressemblance avec la tour Eiffel, ce qui n’est pas une surprise à cette pensée que Luang Paw Koon Kantigo a fait des voyages à l’étranger. Sa longueur est identique à sa largeur (50 mètres), et sa hauteur fait près de 80 mètres. Avant d’entrer à l’intérieur, donnez-vous la peine d’admirer les nagas à plusieurs têtes qui gardent le seuil.

Rez-de-chaussée

Là se trouve le trésor le plus vénéré du temple, à savoir des reliques du Seigneur Bouddha contenues dans un sarcophage en cristal surmonté d’un toit à neuf branches. Les murs du rez-de-chaussée racontent les origines de Khon Kaen, les us et coutumes locales ainsi que la légende des quatre frangipaniers, des jeunes princes beaux et vigoureux, transformés en arbres, abattus, puis jetés dans la rivière avant de reprendre leur forme humaine. La légende enseigne que les bonnes actions sont toujours récompensées. À côté des sarcophages, il y a 108 bols d’aumône posés sur une table, qui appartenaient à des disciples de Bouddha.

1er étage

Le musée culturel au premier étage contient un pêle-mêle d’articles : vannerie, poterie, livres en feuilles de palmier, instruments de musique à vent, etc. Des fresques murales liées aux tabous de l’Isan et à l’histoire de Sinxay, tirée d’un célèbre poème lao.

2e étage

Le deuxième étage accueille la salle de formation des moines avec ses portes et ses fenêtres finement ouvragées, sur lesquelles on peut lire la fable de Nang Phom Hom, la dame aux cheveux parfumés.

3e étage

Une collection d’iconographies bouddhistes vous attend au troisième étage. Les statues ont été exécutées à différentes époques, ce qui permet de comparer les différents courants artistiques qui ont marqué l’Issan. Peintures racontant l’enfance de Luang Paw Koon Kantigo, sa vie à la ferme, son voyage en Allemagne et la construction du stupa.

4e étage

Si les fresques murales dans les étages inférieurs font la part belle au folklore, en montant au 4e étage, les visiteurs auront droit à des peintures purement bouddhistes. Les murs racontent le parcours ascétique de Bouddha après l’illumination.

5e étage

Les images en bronze sont légion au cinquième étage. Elles représentent les précepteurs de Luang Paw Koon Kantigo. Il y a aussi une image de ce dernier, placée à côté d’un Vishnou aux multiples bras. Attardez-vous sur les portes et les fenêtres dont les sculptures rapportent l’histoire de Vessantara Jataka (nom par lequel on désigne Bouddha durant sa vie terrestre).

6e étage

La salle du 6e étage abrite un clocher en bronze et un bahut en bois ouvragé. Les portes et les fenêtres racontent l’aventure exaltante de Temi, un prince muet.

7e étage

Une salle de bibliothèque contenant des manuscrits fondateurs du bouddhisme, voilà ce qui vous attend à l’avant-dernier étage.

8e étage

Difficile de rester de pierre à la vue unique sur la ville et le lac Bueng Kaen Nakhon, une fois que vous arrivez au huitième étage. La principale attraction est le trône central qui abrite les précieux restes de Bouddha. Il est courant de voir des fidèles prier et s’agenouiller devant le trône. Les images sculptées sur les portes représentent les « cieux sans forme » où les bienheureux n’ont plus d’apparence corporelle en accédant à la félicité. Ce sont les stades de spiritualité qui précèdent le nirvana.

Informations pratiques

Horaires d’ouverture et tarifs

Le Wat Nong Wang est ouvert du lundi jusqu’au dimanche, généralement de 7 h à 18 h. Cela dit, les neuf niveaux du stupa n’ouvrent pas aux mêmes heures.

Le rez-de-chaussée est ouvert entre 7 h et 18 h.

Les étages sont ouverts entre 8 h et 17 h.

Règlement vestimentaire

Gardez à l'esprit que vous allez vous introduire dans un lieu sacré. Une tenue décente est de rigueur, les vêtements courts, provocants ou trop sexy sont pareillement déplacés.

Comment s’y rendre ?

En tant que chef-lieu de province, la ville de Khon Kaen dispose d’un aéroport bien aménagé et très fréquenté. De nombreuses compagnies aériennes relient Khon Kaen et Bangkok en une heure de vol. Une fois au centre-ville, prenez le bus 8, 14 ou 23 pour rejoindre le temple.

Dans les environ

Vous avez adoré visiter le stupa des neuf histoires ? Non loin de là, d’autres sites naturels et culturels valent un petit arrêt :

- le Phra That Kham Khaen, un magnifique stupa situé au nord de la ville ;

- le parc national de Phu Wiang ;

- le parc national de Phu Pha Man.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42