Parc national de Doi Phu Kha - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Parc national de Doi Phu Kha

Le mont Doi Phu Ka a donné son nom à ce merveilleux parc national de Nan, limitrophe du pays lao. L’air frais, la majesté des points de vue et l’abondance des grottes calcaires en font une destination touristique populaire au nord-est du Pays du Sourire.

Doi Phu Ka : une randonnée en pleine nature aux alentours de Pua, province de Nan

C’est dans les forêts denses de feuillus qui recouvrent les collines de Pua et de Bo Kluea que se cache le parc national de Doi Phu Ka. L’aventure relève plus du trek et de la randonnée que de l’écotourisme. Et pour cause, il n’y a pas de gros mammifères en vue, mais des oiseaux au plumage coloré vous émerveilleront de leur ramage tandis que vous progressez dans les forêts alpines et les sous-bois. Des lieux de restauration et de camping ont favorisé l’ouverture du parc aux touristes ces dernières années. Des sentiers balisés serpentent sur les crêtes, conduisant tantôt à de superbes points de vue et tantôt à des grottes spectaculaires. Le parc de Doi Phu Ka est à une vingtaine de kilomètres à peine du centre-ville de Pua. Un havre de paix à recommander sans réserve pour qui veut se ressourcer et ne faire qu’un avec la nature, le temps d’une journée d’excursion aux environs de Nan.

Histoire de l’aire protégée

L’origine du nom de Doi Phu Ka est bien connue. Un arbre aux fleurs roses au nom scientifique de Bretschneidera sinensis pousse dans les collines du parc. Le mot thaïlandais pour cet arbre est chomphu phuka.

Frontalier du Laos, le parc national de Doi Phu Ka est compris dans l’écorégion des forêts montagnardes de Luang Prabang. Il a été institué par décret royal en 1999. Le trafic illicite des produits forestiers, ajouté à l’agriculture sur brûlis, pose une menace sérieuse à la biodiversité du parc.   Le souverain Rama IX a accusé les hauts responsables du gouvernement de comploter avec les braconniers.

La riche biodiversité du parc

Venir au parc de Doi Phu Ka n’est peut-être pas une bonne idée si votre but est de prendre des photos animalières. Les décennies de déforestation ont engendré le déclin et la disparition de plusieurs espèces. Exception qui confirme la règle, un petit troupeau d’éléphants se promène à l’extrême-sud du parc. À part cela, aucun grand mammifère ne figure au tableau.

La gent ailée est, en revanche, prolifique. On en dénombre environ 240 espèces différentes. Quelques oiseaux rares uniques à la Péninsule malaise s’y rencontrent : la sittelle de Blyth à ventre rouge, la sittelle superbe, le tesia à sourcils jaunes, le pouillot à joues grises et des variétés de bulbuls. Le foisonnement des reptiles et des amphibiens compense l’absence des mammifères.

Le règne végétal réserve davantage de curiosités. Trois espèces de plantes ne poussent nulle part ailleurs en Thaïlande, sauf dans le parc : l’arbre chomphu phuka, caractérisé par ses inflorescences roses ; l’érable des trois gorges, originaire du sud-est de la Chine ; le caryota gigas, un palmier géant typique des basses montagnes de l’Himalaya.  

Planifier votre visite à Doi Phu Ka

L’accès au parc national de Doi Phu Ka se fait par la route et par la voie des airs. Les touristes sont avertis sur les pluies de mousson qui rendent les sentiers boueux et glissants de mai à octobre. Pour profiter d’une excursion à Doi Phu Ka, la prudence impose de partir dans les deux premiers ou les deux derniers mois de l’année. La facilité de transport que nous recommandons est l’avion : 3 vols quotidiens, 1 h 20 min de trajet avec la compagnie AirAsia pour voler de l’aéroport Don Mueang Bangkok jusqu’à l’aéroport de Nan. Chemin faisant, il suffit de rejoindre le parc en taxi, en voiture privée ou en moto. La plupart des touristes restent une nuit à Pua, où se concentre l’industrie hôtelière de la région, avant de gravir la montagne. Le centre d’accueil des visiteurs est à 24 km de Pua.

À voir et à faire sur place

Le parc national de Doi Phu Ka propose un large panel d’activités pour combler toutes les envies :

Des sentiers de randonnée

Des paysages à couper le souffle réjouiront les randonneurs en cours de route. Les arbres chomphu phuka sont assez communs dans les collines. Leurs rameaux portent des grappes de boutons roses durant la floraison. Gardez votre énergie pour l’ascension de Doi Phu Ka, le plus haut sommet du parc. Le spectacle des sommets enveloppés de nuage et de brume est absolument magique !

Des points de vue panoramiques

Le point de vue le plus populaire est situé sur la route principale. Il dépasse les 1 700 mètres d’altitude. Des jeunes couples adorent s’y promener ; main dans la main, ils y viennent admirer le charme du soleil couchant.

Des cascades impressionnantes

La détente au bord des cascades pimentera votre visite. Entre Ton Tong, Wang Pian, Phu Fah et Tad Luang, vous ne saurez où en donner de la tête. Rien à faire, sauf respirer la brise légère, pique-niquer sous l’herbe et écouter le bruit des flots s’entrechoquant entre les rochers. Des zones de baignade sont disponibles au pied de chaque cascade. La cascade Ton Tong est la plus recommandée par les guides de voyage. Ses 3 niveaux défient la verticalité en un superbe saut de 60 mètres.

La grotte Tham Pha Phueng

À quelques encablures de la route principale, la grotte de Tham Pha Phueng est sans l’ombre d’un doute la grotte la plus importante du parc. Prenez le temps d’admirer la vue depuis la falaise avant de pénétrer dans les profondeurs de la caverne.

La grotte Tham Maa

Deux kilomètres de sentiers à parcourir des colonnes de stalactites attachées au plafond comme des lampadaires ! L’accès à la grotte Tham Maa se fait par un escalier en colimaçon. Vous errerez ensuite de chambre en chambre et passerez par un ruisseau pittoresque. Le repérage de la grotte est loin d’être évident. Il y a environ 12 km de route entre le centre d’accueil et le bourg de Ban Nam Pua Phatthana. La caverne se trouve à 2 km de là. L’aide d’un guide est nécessaire pour trouver votre direction.

Infos pratiques

Frais d’entrée au parc

Le prix d’entrée est fixé à 200 baths par personne (6 $). Les enfants accompagnés d’adulte sont facturés à moitié prix. Pour les touristes véhiculés, un droit de circulation fixe s’applique sans considération du nombre de personnes à bord : 30 baths (0,90 $) par voiture et 20 baths (0,60 $) par moto.   

Horaires d’ouverture

Le parc est ouvert toute la journée, sans plage horaire définie, ce qui laisse aux touristes le temps de flâner.

Hébergement et restauration

Le parc a suffisamment d’infrastructures d’accueil. Le tarif des chambres varie entre 300 baths et plus de 3 000 baths. Méfiez-vous des premiers prix. Les hébergements à prix moyen offrent un confort correct : salle de bains avec eau chaude, frigidaire, chauffe-eau et parking privé. Trois zones de campings sont disponibles sur place : l’une est située à 300 m du centre des visiteurs, et les deux autres plus à l’est, dans les hautes collines.

Dans les environs

L’excursion à Doi Phu Ka vous a plu ? Le réceptionniste de l’hôtel ou du lodge vous indiquera des sites historiques intéressants :

  • Le Wat Rong Ngae, un petit bijou architectural à l’image des anciens temples de la Thaïlande ;
  • Le Wat Phra That Beng Sakat, joyeusement situé à flanc de montagne ;
  • Le Wat Phuket, qui abrite un bouddha assis au pied d’un grand arbre aux feuillages verdoyants.

Sinon, vous pouvez faire une promenade à vélo dans les rizières en terrasse de Pua.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Sylvain de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
What's App: +33 (0)7 52 06 12 15