Parc national chae son

Sillonné de grottes, de chutes d’eau et d’abondantes sources thermales, le parc montagneux de Chae Son est un haut lieu de l’écotourisme à une heure de route à peine de Lampang.

Parc national de Chae Son : une histoire de trek et de randonnée

Le relief montagneux de Lampang se prête idéalement au tourisme d’aventure. À l’occasion d’un road trip dans la Thaïlande du Nord, songez à vous arrêter au parc national de Chae Son, une aire protégée de 592 km2, envahie par une végétation dense de fougères et de diptérocarpes.

Pour y accéder, le plus simple est d’emprunter la route 1252 qui relie les provinces de Lampang et de Chiang Mai. Le bureau d’accueil du parc est juste à 3 km après le dernier panneau de signalisation. Si le sentier de la cascade est extrêmement populaire, d’autres activités sont envisageables sur place. Gravir les hauteurs raides et escarpées, descendre dans les grottes secrètes, se rafraîchir dans les bassins, bouillir des œufs sur les sources thermales, tels sont quelques-uns des loisirs offerts le temps d’une excursion au parc national de Chae Son. Très fréquentée des touristes thaïlandais, la destination est encore méconnue des étrangers qui lui préfèrent les stations de montagne de la Rose du Nord. Un motif de plus pour y aller !

Bref descriptif du parc

Perdu dans la chaîne de montagnes de Khun Tan, le parc de Chae Son possède un immense potentiel hydrologique. Des chutes d’eau ruissellent des falaises, irriguant les bassins versants et les parcelles de bas-fonds. Cette irrigation conditionne le succès des récoltes. En excluant la question de l’agriculture, les sources en elles-mêmes sont précieuses par leur caractère thermal. En amont des montagnes, la température des eaux varie entre 70C et 80C.

La baignade dans les piscines naturelles est devenue populaire chez les populations locales, qui viennent y soigner diverses maladies. Dans le but de préserver ces richesses naturelles, le Département royal des forêts a décidé de sanctuariser la zone.

La riche biodiversité du parc

Sans surprise, la vie sauvage abonde à l’intérieur du parc. Le porc-épic de Malaisie, le cerf aboyeur, le sambar et le serrow indochinois représentent les mammifères. Des sangliers courent dans les sous-bois et au bord des rivières. L’avifaune réserve les rencontres les plus insolites. Plus de 140 espèces d’oiseaux sont répertoriées sur le site. En avançant dans la forêt caducifoliée, on peut apercevoir le gros-bec à ailes tachetées, le bulbul strié, le gobe-mouche saphir, l’akalat de Tickell ou encore le pic à huppe jaune, dont les coups de bec résonnent en continu dans la jungle. Si la chance est de votre côté, vos jumelles pourront visionner le rossignol de l’Himalaya, la fauvette à gorge brune et le geai à face blanche. Les pics montagneux sont le repaire des grands rapaces comme l’aigle ou le vautour.

La plupart des espèces de reptiles et d’amphibiens communes dans les parcs adjacents se rencontrent dans le parc de Chae Son : le serpent nageur de Yunnan, le serpent des arbres verts et la tortue à grosse tête…

Les activités à faire sur place

La réserve de Chae Son étant très vaste, les attractions sont distantes de plusieurs kilomètres. Un transport privé est indispensable si vous comptez faire le tour de tous ses trésors.

La baignade dans les sources chaudes

L’attraction majeure de Chae Son est incontestablement la baignade. Les sources thermales sont à quelques encablures du bureau d’accueil et des hébergements touristiques. Elles émergent d’une butte rocheuse. Les eaux en amont sont trop bouillantes pour qu’un plongeon soit possible. La bonne nouvelle, c’est qu’elles se déversent dans un petit nombre de bassins où la température, beaucoup plus supportable, varie autour de 40o C. Le bain peut se faire à ciel ouvert ou dans un espace couvert, à l’intérieur des cabanes en bois aménagées en stations thermales, que vous pourrez louer pour une somme modique.

Les touristes locaux s’amusent à cuire des œufs dans ces eaux thermales. Il suffit de poser le panier dessus, et les sources fonctionnent comme une cuisinière à gaz. Inoubliable !

La randonnée jusqu’à la cascade Mae Son

Les trois cascades du parc servent d’excuse pour faire de la randonnée. La chute de Mae Son est la plus populaire et la plus proche. Nul besoin d’être accompagné par un guide ou un ranger pour parcourir les 1.5 km. La cascade s’écoule en six niveaux. En hiver, des arbustes en fleurs rampent sur les falaises, rendant la promenade féérique.

Les cascades de Mae Mon et de Mae Khun

En quittant la chute de Mae Son pour celles de Mae Mon et de Mae Khun, l’aventure se corse pour les marcheurs. La jungle révèle son côté sauvage, les sentiers sont abrupts. L’escorte d’un guide est requise pour y aller. Il y en a environ pour 5 km en partant du bureau d’accueil du parc.

L’exploration des grottes calcaires

Si la spéléologie vous intrigue, dirigez-vous dans le complexe de grottes naturelles situées au nord-est du parc. Elles se tiennent de part et d’autre du Wat Pha Ngam, un lieu de culte bouddhiste à flanc de colline. Certaines sont faciles d’accès, d’autres nécessitent de glisser sous une étroite passe. La grotte de Pha Ngam, auquel le temple doit son nom, est la plus importante du parc. La randonnée est facile sur les premiers quatre cents mètres. Des stalactites et des stalagmites impressionnantes décorent les voûtes de la caverne. À 600 m de la route principale, la grotte de Tham Luk vaut pareillement le détour pour ses vestiges fossiles.

Informations pratiques

Horaires et prix d’entrée

Le parc est ouvert de jour comme de nuit, ce qui laisse le temps de tout explorer. Néanmoins, il est fermé du début juillet jusqu’à fin août en raison des fortes pluies. Le centre d’accueil des visiteurs est de service entre 7 h et 18 h.

L’accès du parc est payant. Le droit de péage est fixé à 200 baths pour les adultes (5,6 €) et moitié prix (2,8 €) pour les jeunes. Si vous êtes véhiculés, des frais de stationnement sont à prévoir : 30 baths par voiture et 20 baths par bicyclette.

Meilleure période pour partir

La fréquentation du parc de Chae Son est soumise aux conditions climatiques. La majorité des touristes arrivent entre novembre et février, lorsque le ciel est dégagé et les températures plus supportables. A partir de mars, il fait très chaud. Des pluies intenses s’abattent entre mai et novembre, rendant les sentiers boueux et impraticables.

Comment s’y rendre ?

Au nord de la Thaïlande, le parc naturel de Chae Son est situé à 75 km au nord-ouest de la ville de Lampang, à 85 km de Chiang Mai et à 180 km de Chiang Rai. Entre le bus public, le songthaew et la voiture privée, vous trouverez sûrement le moyen de transport qui vous convient.

Si vous décidez d’y aller en voiture, suivez la route 1039 à l’extrémité ouest de Lampang. À la périphérie de la ville, tournez à droite en empruntant la route 1157 qui va vers Mueang Pan. Au bout de 57 km, vous croiserez un panneau pointant à gauche vers « le parc national de Chae Son » sur la route 1252.

Où loger et dormir ?

Des installations de bungalow et de camping accueillent les visiteurs qui souhaitent séjourner sur place. Les tentes sont assez confortables. Les matériels et les sacs de couchage sont fournis. Toilette et salle de bain communautaire. Pour jouir d’un meilleur standing, mieux vaut dormir dans l’un des dix bungalows près de l’entrée, quitte à payer le prix fort. La nuitée coûte relativement cher.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42