Parc national de Salawin

Avec ses lacs, ses hauteurs vertigineuses et ses cerisiers en fleurs, la zone protégée de Salawin, proche de Mae Sariang, province de Mae Hong Son, est un haut lieu de l'écotourisme.

Le tourisme dans le Grand Nord thaïlandais est lié à l'attractivité du milieu naturel. Le temps d'un week-end ou d'un voyage de noce, arrêtez-vous dans le parc national de Salawin, un endroit débordant de vie sauvage, traversé par une longue rivière aux eaux paisibles qui lui a donné son nom. Parce que le deuxième arbre de teck le plus haut du pays s'y trouve, parce que des variétés d'oiseaux et de papillons rares voltigent dans les feuillages, et parce que la croisière sur le Mae Nam Salawin jette une œillade à la vie paysanne traditionnelle, l'expédition vaut franchement le coup. Déclinant randonnée, chasse photo d'oiseaux, tour en bateau et expérience culturelle, le parc de Salawin est une destination de choix pour des vacances inoubliables à la brousse dans la Thaïlande du Nord. À voir absolument lors d'un séjour à Mae Sariang !

Présentation du parc national de Salawin

Le site a été déclaré parc national en 1994. Il tient son nom du fleuve Salawin qui le borde, frontière naturelle entre le Siam et le Myanmar. La croisière de plaisance sur le fleuve est le principal motif du déplacement au parc de Salawin. Et pour cause, la célèbre voie d'eau puise sa source dans le plateau tibétain, avant de passer tour à tour par le Myanmar, la Chine et le Siam sur une longueur de 3 000 km. La portion de la rivière appartenant à l'espace thaïlandais s'étale sur 120 km.

Géographiquement parlant, le parc de Salawin est un manteau forestier de 722 km2,perdu dans la chaîne montagneuse de Dawna, entre falaises, ravins profonds et jungle tropicale. Le statut de protection n'a pas empêché les villages d'agriculteurs de s'établir près de la rivière. Le dilemme entre les besoins vivriers et la protection environnementale n'est pas toujours facile à trancher. Cependant, si l'exploitation des riverains peut se justifier par la souveraineté alimentaire, le délit des autorités forestières et des militaires a été un scandale inqualifiable. Ces responsables corrompus ont abattu illicitement 33 % des arbres du parc entre 1996 et 1998. L'essor de l'écotourisme est vivement attendu pour restaurer la forêt et améliorer le revenu des populations riveraines.

Où se trouve le siège du parc ?

Les touristes trouveront le parc à 6 km en périphérie de Mae Sariang. Compris dans la province de Mae Hong Son, il est situé à cheval entre les territoires de Mae Sariang et de Sop Moei, à deux pas de la Birmanie.

Une faune et une flore extrêmement riche

Le parc national de Salawin est connu pour abriter le deuxième arbre de teck de Thaïlande par sa longueur. Les pentes montagneuses sont dominées par des essences de diptérocarpacées à feuilles caduques alternant avec des essences de forêts sempervirentes. Les cerisiers ne passent pas inaperçus, avec leurs inflorescences roses qui s'épanouissent au printemps.

Le règne animal n'est pas dénué de curiosités. Les grands mammifères ne sont pas au rendez-vous si on exclut les ursidés. On se consolera en prenant en photo les ruminants de la Péninsule malaise, comme le saro de Sumatra, le cerf sambar ou le muntjac qui galopent librement dans les fourrés. Les autres espèces communes incluent la civette, l'écureuil, le lièvre birman et le toupaye. Néanmoins, les plus belles rencontres sont à rechercher ailleurs, chez les oiseaux et les papillons.

En progressant dans la végétation dense caducifoliée, les amateurs d'oiseaux pourront voir la bergeronnette grise qui rivalise de plumage avec le bulbul cul d'or, le rolle oriental, la couturière à col noir et la pie-grièche brune. Il n'est pas rare d'observer une colonie de martins-pêcheurs sur les berges. La danse des papillons est une attraction en soi, lorsqu'ils s'agitent dans un bruissement d'ailes multicolores. Citons le mormon commun, un papillon à livrée sombre aux bords festonnés dont l'envergure atteint de 7 à 10 cm ; l'hélène rouge au corps noir tacheté de jaune d'or, le Troides helena ou encore le Kalima inachus, un expert du camouflage qui arrive à imiter l'apparence d'une feuille de chêne orangé lorsqu'il referme ses ailerons.

Écotourisme au parc national de Salawin

Le bureau d'accueil du parc est situé à 6 km de Mae Sariang. L'expédition réserve des moments riches en aventure :

Excursion en bateau

La croisière sur l'un des plus longs fleuves de la planète ne saurait vous décevoir. Partez tôt le matin, lorsque le fleuve est enveloppé d'une couche de brume grisâtre, lui donnant des tons romantiques. Au crépuscule, le panorama vous coupera pareillement le souffle, lorsque les feux du soleil couchant dansent sur les flots.  

Randonnée à pied dans la brousse

Vous avez le choix entre la randonnée facile jusqu'au village de Baan Maesamlab ou le trek sportif vers les hauteurs. Canyoning, parapente et kayak sont autant de disciplines à expérimenter. Le plus haut sommet du parc s'élève à 1 030 m d'altitude.

Etude des oiseaux

En compagnie d'un guide expérimenté, partez à la découverte de la gent ailée qui s'est réfugiée dans ce parc, espèces migratrices comme résidentes, arboricoles comme aquatiques.

Expérience culturelle chez la tribu Karen de Ta Tar Fan

Si une promenade pacifique convient plus à votre goût, rendez-vous au village de Ta Tar Fan, là où le peuple Karen a élu domicile il y a plus d'un siècle. Les habitations en bambou en forme de nid d'abeilles caractérisent le village. Les Karens s'adonnent à la riziculture de subsistance, vénèrent les forces animistes, obéissent à des rites chamaniques et passent leur temps libre à fumer du bétel.

Infos pratiques

Horaires et prix d'entrée

Le parc est ouvert quotidiennement de 6 h à 18 h. La visite est payante : les adultes doivent s'acquitter d'un droit d'entrée de 100 bahts (2,8 €), moitié prix pour les enfants.

Quand partir au parc ?

La zone protégée de Salawin est soumise à un climat tropical d'altitude. Pour bénéficier d'une météo favorable, mieux vaut planifier votre circuit d'écotourisme au parc de Salawin entre les deux derniers mois et les deux premiers mois de l'année, soit la période intermédiaire entre la saison des moussons et la saison chaude. Songez à emporter un couvre-chef ainsi qu'une bouteille d'eau minérale pour vous hydrater correctement.

Comment s'y rendre ?

Pour franchir les 200 km de route qui séparent Chiang Mai du village de Mae Sariang, le touriste a l'option entre les bus publics ou les songthaews (des minifourgonnettes tenant lieu de taxi collectif).

En prenant le bus, vous en serez quitte pour 100 ou 120 bahts (autour de 3 euros), mais la patience est une qualité requise puisque le chauffeur ne partira pas tant qu'il y aura des places vides. Le trajet dure 5 heures.

Les départs de songthaew sont plus fréquents, mais la course revient plus chère : autour de 200 bahts ou 5,6 euros. À noter que Mae Sariang dispose d'une piste d'aérodrome mais celle-ci est réservée aux jets et aux avions privés ; donc oubliez le voyage par les airs. Une fois arrivé à Mae Sariang, il suffit de louer une moto ou un scooter pour atteindre le parc national de Salawin. Celui-ci se trouve à 6 km à l'ouest de la ville.

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42