Sam Phan Bok

Caressé par les eaux vertes du Mékong, le Sam Phan Bok, appelé parfois Grand Canyon de Thaïlande, attire des aventuriers de toute génération dans la région de l’Issan. Revue de détail.

La « gorge aux trois mille trous »… Non, Sam Phan Bok n’a pas volé son nom. Ce miracle de la nature au nord-est de la Thaïlande est en fait un ensemble de dunes rocheuses sur les rives du Mékong. Au fil des siècles, le plateau a été rongé par la force des crues et creusé d’une myriade de trous aux formes les plus étranges. Au lever du soleil et au crépuscule, les rochers prennent des coloris romantiques, avec un gris pâle nuancé de tons orangés. Par endroits, les alvéoles laissent place à de formidables récifs abritant des piscines naturelles. Quant à la ressemblance du site avec le Grand Canyon de l’Arizona, les uns l’affirment avec conviction alors que d’autres sont plus sceptiques. À notre avis, seul un voyage de reconnaissance permet de trancher la question. Entre randonnée à pied, pique-nique et balade en pirogue sur le Mékong, votre journée à Sam Phan Bok promet d’être inoubliable. À découvrir à tout prix durant votre prochain voyage dans l’Issan !

Profil géologique

L’érosion qui cause tant de malheur aux paysans en dégradant les surfaces cultivables est également l’auteur de chefs-d’œuvre naturels prodigieux. Sam Pan Bok ou Sam Phan Bok en est un exemple.

Les rochers sont battus régulièrement par les marées. À force d’être érodés, ils présentent des fissures peu profondes ressemblant à des alvéoles sur une ruche d’abeille. De mai à octobre, quand les averses battent leur plein, les formations rocheuses sont englouties par le Mékong. Mais vers la fin de décembre, le niveau de l’eau baisse, laissant apparaître sur une dizaine de kilomètres les couches de pierre creusées de poches d’eau.

Les autorités locales projettent de construire un barrage sur cette partie du Mékong. Sécurité alimentaire oblige ! D’ici quelques années, le barrage de retenue serait opérationnel au bonheur des pêcheurs locaux, qui gagneraient des revenus plus stables, mais au grand dam des plaisanciers.

Aujourd'hui

L’Autorité thaïlandaise du tourisme cite Sam Phan Bok dans la liste des attractions incontournables à découvrir en Thaïlande. Le site est fréquenté notamment par les pique-niqueurs et les amoureux de camping. Les photographes le visiteront aussi à cœur joie.

La visite de Sam Phan Bok

Le « coin des trois mille trous » est rattaché administrativement à Baan Phong Pao, un humble village rural de Pho Sai, district d’Ubon Ratchathani, au sud de l’Issan. C’est à 2 heures de route à peu près d’Ubon Ratchathani. Le canyon est indissociable de la rivière Mékong qui l’a modelée à force de flux et reflux.

Une fois sur place, l’œil est ébloui par les affleurements rocheux arrondis et polis par les flots. Les enfants pourront passer des heures à compter les alvéoles éparpillées partout. Remarquez leurs aspects extravagants : les unes sont en cœur, en nid de poule, ou en face de chien, tandis que d’autres épousent la forme d’un pied de géant. Certaines ressemblent curieusement à Mickey Mouse. Le jeu a pour but de repérer les formations rocheuses et de reconnaître quelle figure familière elles vous rappellent.

Pour la petite histoire, une vieille superstition dit que les trous correspondent à des numéros magiques et si vous savez les déchiffrer vous aurez la main heureuse dans les loteries et les jeux de hasard. Le bruit court qu’un notable du village les a essayés, et cela aurait marché.

En plus de la promenade, d’autres activités sont proposées. Laissez-vous tenter par une navigation de plaisance sur le Mékong. En voguant paisiblement sur l’eau, vous multiplierez les jolis points de vue sur le canyon et observerez le va-et-vient des pirogues ainsi que les pêcheurs dans leur activité quotidienne. Poursuivez la visite en explorant les grottes karstiques avoisinantes et les piscines naturelles au creux des falaises.

Entrée libre sur le site. Mais préparez-vous à débourser 300 baths pour louer les services d’un bateau. Ne marchandez pas ! L’écrasante majorité des bateliers sont extrêmement pauvres, et ils comptent sur vos droits de péage pour nourrir leur famille.

Infos pratiques

Meilleure période pour partir

Pour planifier un circuit de trek à Sam Phan Bok, les touristes sont priés de prendre des dates entre le premier bimestre ou le dernier bimestre de l’année. Le temps est sec, et les températures sont plus fraîches en cette saison. Le canyon n’est pas accessible durant la période de mousson au motif que les plateaux rocheux sont inondés par la rivière Mékong.

Les plaisanciers ont intérêt à venir tôt le matin ou vers la fin de soirée pour visiter le canyon. La raison de cette recommandation est double : et d’une, se balader dans les rochers sous un soleil brûlant peut s’avérer inconfortable et fatigant. Songez que c’est un milieu désertique, bordé par le Mékong certes, mais aucun arbre ni plante d’ombrage. De deux, les jeux de clair-obscur sur les crevasses rocheuses sont magnifiques sous la lueur du levant et du crépuscule. Ce sont les meilleurs moments pour prendre des photos.

Comment s’y rendre ?

Étant donné que Sam Phan Bok est à une longue distance de la capitale, l’avion est le moyen le plus commode, le plus simple et le plus rapide pour y aller.

Au départ de Bangkok, vous prenez l’avion pour Ubon Ratchathani. Beaucoup de compagnies aériennes opèrent sur cette ligne : Nok Air, Lion Air, Vietjet Air, Thai Smile… pour n’en citer que quelques-unes. Comptez une heure de vol en moyenne.

Une fois que vous avez atteint le centre-ville d’Ubon Ratchathani, il faudra recourir aux transports privés pour gagner le Grand Canyon de Thaïlande. Il n’existe aucun bus direct reliant Ratchathani à ce dernier. Certes, vous pourrez prendre le bus public pour Sam Phan Bok en vous rendant à la gare routière de Pho Sai. Mais il y en a pour plus de 20 km et le trajet risque de s’éterniser, avec les arrêts fréquents sur la route et la longue attente avant le départ.

Dans les environs

L’excursion au Sam Phan Bok vous laisse sur votre faim ? D’autres sites naturels qualifiés vous attendent à proximité : aventurez-vous dans les montagnes de Phu Phan, allez voir la cascade Khae Song Khon, ou admirez l’art rupestre exceptionnel du parc national Pha Taem.

Site naturel
0 photos

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42