Le Wat Phra Pathom Chedi

De passage en Thaïlande, les voyageur passent le plus clair de leur temps à visiter des pagodes dorées. Pour votre prochain séjour, rappelez-vous de prendre la route du Wat Phra Pathom Chedi. Bâti au VIe siècle par un monarque parricide, ce monument de pierre est la plus belle icône de Nakhom Pathom, ville de Thaïlande centrale ! Il l'est parce qu'il compte parmi les 6 temples les plus vénérés de la Thaïlande. Il est vénéré parce qu'il abrite un stupa exceptionnel de 127 m de haut, à qui revient la palme du stupa le plus élevé du pays et du monde. Attirant nombre de pèlerins, la fête en l'honneur du Bouddha Phra Ruang répondra à vos besoins de dépaysement culturel. À voir absolument le temps d'un circuit à Nakhom Pathom !

Histoire

Sa fondation en l'an 539 présume que le Wat Phra Pathom Chedi est contemporain de l'époque où les missionnaires bouddhistes commençaient à prêcher leur religion en Thaïlande. Le temple a suscité l'intérêt de nombreux chefs d'État comme Ashoka, pour n'en citer qu'un. Cela ne l'empêcha pas d'être saccagé par les Birmans au XIe siècle et d'être livré à la désolation. Les moines ont continué d'occuper les lieux sans réparer les ruines.

L'acte de pénitence d'un orphelin

La légende sur l'origine de ce temple bouddhiste est bien connue. Chassé par le roi Phraya Gong sur la foi d'un oracle d'un astrologue, Phan fut élevé par une humble paysanne de Ratchaburi, sans se douter qu'il était un prince de sang royal. Mais le destin lui donna de recouvrer les honneurs dus à son rang. Un jour, l'éléphant du seigneur de Ratchaburi sema le trouble en s'en prenant aux habitants. Phan intervint habilement pour maîtriser l'animal, un geste qui lui valut d'être adopté par le maître de la région.

Bientôt, l'orgueil du trône a grisé notre jeune garçon au point qu'il provoqua un autre roi en duel. La tradition exigeait que l'épouse du vaincu accorde sa main au vainqueur. Le duel fut remporté par Phan. Mais, coup de théâtre, la femme du défunt n'était autre que sa mère, qui lui raconta toute l'affaire. Pris d'un accès de colère, Phan donna l'ordre de tuer sa mère adoptive.

Le terrible oracle s'est accompli : l'enfant commit un parricide et un matricide. Il voulut se racheter, mais par quels moyens ? Il tint conseil avec les sages, qui lui recommandaient de construire un chedi extrêmement haut, si haut que les oiseaux ne pourraient le survoler. Ainsi est né le stupa du Wat Phra Pathom Chedi et le prince apaisa sa conscience.

La restauration sous le règne du roi Mongkut

Lorsque le prince Mongkut s'y rendit en 1831, le Wat Phra Pathom Chedi était dans un piteux état. Étant lui-même un moine, son Altesse demanda à Rama III de restaurer le site, mais ce dernier refusa sa requête. Ce n'est que vingt-deux ans plus tard, lorsque Mongkut hérita de la couronne sous le nom de Rama IV, que le stupa a pu être reconstruit dans le style sri-lankais. Il a fallu 17 ans pour mener les travaux à leur terme. La forme actuelle du stupa remonte au règne de Rama VI.

 4 viharas (Nord, Est, Ouest et Sud) ont également vu le jour et ceux-ci servaient pour les cérémonies bouddhistes, mais aussi pour conserver les divers artefacts découverts dans la région.

Aujourd'hui

Description du temple

La pagode se dresse au cœur d'une immense place investie par les marcheurs et les commerçants. Tâchez d'arriver au plus tôt pour avoir les chapelles à vous tout seul. L'atmosphère mystique et idyllique des lieux s'effacera vite avec l'affluence des touristes. Après avoir traversé le pont qui enjambe le canal de Chedi Bucha, l'esplanade du Wat Phra Pathom Chedi s'offre au regard. La nuit, les stands de nourriture occupent la même place, interpellant les gourmets qui veulent tester à moindre prix les spécialités locales.

Visiter le chedi et les viharas

Admirez de loin ce chedi en cloche aux dimensions exceptionnelles où l'art Dvarati a apposé sa signature. Il fait 127 m de haut tandis que la base sphérique mesure 230 m. La visite s'organise en trois niveaux. Le rez-de-chaussée est occupé par quatre beaux viharas que le site doit à Rama IV. L'Ubosot ou salle d'ordination est la chapelle maîtresse du temple. L'intérieur présente deux douzaines de cloches, entre autres éléments décoratifs.

En accédant à la chapelle du nord, on s'attarde devant la statue de Bouddha d'origine Dvarati. Quelle fantaisie de représenter l'Éveillé assis à l'européen ! On parcourt ensuite des peintures murales évoquant les trois stupas et les créatures légendaires de la saga bouddhiste.

Non moins intéressante, la chapelle de l'ouest vaut le détour, ne serait-ce que pour découvrir son immense Bouddha couché, bordé de part et d'autre d'une myriade de bouddhas miniatures. Vous apprécierez certainement le spectacle des fidèles qui revêtent l'idole de feuilles d'or en signe d'hommage. Le son des pièces de monnaie dans le bol en métal anime la salle.

La chapelle au sud, quant à elle, abrite de remarquables tableaux illustrant le passé du temple. L'orientation des viharas vers les quatre points cardinaux trahit le goût des architectes pour la cohérence spatiale.

En gravissant l'escalier qui conduit au sommet, vous tomberez sur une statue de Bouddha debout, les yeux semi-ouverts, dans une attitude de parfaite sérénité. A l'étage supérieur se trouve le chedi proprement dit : les murs de la salle exposent les roues du Dharma et autres éléments de la croyance bouddhique en caractères sanskrit.

Galerie et musées

Amateurs de culture, ne vous faites pas prier pour passer au musée du temple, situé en contrebas du vihara nord. Vestiges historiques, peintures, statues et statuettes sacrées, et bien d'autres artéfacts vous y attendent. Les pièces de la collection couvrent la période du vi^e^ au xi^e^ siècle. Le musée fournit également une documentation étayée sur l'histoire de la région.

En quittant la place, observez pour une dernière fois le majestueux chedi, repensez aux viharas finement décorés, l'Ubosot aux vingt-quatre cloches, revivez en mémoire la légende tragique qui vibre dans ses murs. Vous conviendrez que le Wat Phra Pathom Chedi mérite de plein droit son classement dans les six Ratcha Wora Maha Wihan.

Les festivités du Wat Phra Pathom Chedi

Le temple accueille deux évènements importants : le 2 novembre de chaque année, un festival en l'honneur du Bouddha Phra Ruang est célébré sur la place. Une foule de fidèles issus des régions environnantes prennent le chemin de Nakhom Pathom pour assister à cette cérémonie. Bien souvent, les pèlerins apportent des œufs peints en vermeil ainsi que des guirlandes et des fleurs pour honorer la statue de Bouddha.

L'autre festival qui rythme la vie du monastère est le Phra Pathom Chedi. Il a lieu régulièrement le soir de pleine lune du 12e mois du calendrier lunaire thaï. La durée de la fête varie entre 5 et 9 jours selon la décision du comité d'organisation. À cette occasion, les moines collectent des fonds pour l'entretien du temple et de son chedi.

Infos pratiques

- Quand visiter le Wat Phra Pathom Chedi ?

Le temple reçoit les visiteurs tous les jours de 7 h à 20 h. Le Musée national du temple ouvre du mercredi au dimanche de 9 h à 17 h, excepté les jours fériés.

Le prix d'entrée pour les étrangers et résidents est fixé à 40 bahts (1,12 euro).  Pour accéder au musée, vous devez payer 30 bahts (0,84 euro) en supplément.

- Comment s'y rendre ?

Pour vous rendre au Wat Phra Pathom Chedi, prenez le train pour Nakhon Pathom depuis la capitale. En voyageant en classe économique, vous en serez quitte pour 20 bahts et quelques.

Le minivan est une autre option de transport pratique. Bien plus rapide que le train, il effectue la liaison Bangkok-Nakhon Pathom en une heure, mais vous devez consentir à payer le prix fort. Comptez dans les 60 bahts ou 1,68 euro par personne. Pour information, les minivans de Bangkok ont changé de quartier général  depuis le 25 octobre 2016 : ils  se sont déplacés du Victory Monument aux 3 gares routières de la capitale, savoir Mo Chit II, Ekkamai et Southern Bus Terminal.

- À voir dans les environs

D'autres attractions intéressantes abondent à quelques pas du Wat Phra Pathom Chedi :

  • le palais de Sanam Cham ;

  • le Musée technique de Jesada ;

  • le village thaï Rose Garden ;

  • le marché flottant du Wat Lam Phaya.

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42