Résidence Tawan Dachanee - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Résidence Tawan Dachanee

Abritant la résidence du plus grand artiste contemporain de la Thaïlande, le Black House – ou Baan Dam en thaï – est un mariage disparate de bâtiments Lanna typiques du Nord et d’immobiliers excentriques et futuristes. Un incontournable de Chiang Rai !

Quel visiteur s’attendrait à trouver une pièce en forme de tête de baleine ? Tel était le lieu de repos de Tawan Duchanee lorsqu’il était de passage à Chiang Rai. Le Black House, ou Maison Noire en français, est un florilège de 40 ouvrages architecturaux où le célèbre artiste a signé son chef-d’œuvre. Le design des bâtiments conjugue l’inattendu, l’audacieux et l’extravagant au bon goût classique Lanna. Soit vous l’aimez, soit vous le détestez. Mais, à coup sûr, les créations de Tawan Duchanee ne vous laisseront pas insensibles. Facilement accessible en bus ou en tuk-tuk depuis le centre-ville de Chiang Rai, la Maison Noire est un site immanquable pour les amoureux d’architecture ou pour tous touristes curieux d’en apprendre davantage sur le père de l’art moderne thaïlandais.

Biographie de Tawan Duchanee, un personnage aux multiples facettes

Né à Chiang Rai en 1939, Tawan Duchanee s’est passionné pour les dessins depuis sa jeunesse, ce qui l’a conduit à faire des études d’arts plastiques à Bangkok et à Amsterdam. Il peint, il sculpte et il réalise en même temps des ouvrages d’architecture. La mythologie bouddhiste est son thème de prédilection. Empreint d’une touche surréaliste, le style de Tawan Dachanee s’écarte des règles conventionnelles. Beaucoup de Thaïlandais conformistes l’ont accusé de déshonorer le bouddhisme, allant jusqu’à casser ou endommager ses travaux. Ironie de l’histoire, c’est grâce à ces mêmes peintures controversées que le nom de l’artiste allait traverser le monde. La réputation de Dachanee est aujourd’hui solidement établie, et plusieurs ambassades et consulats thaïlandais ont sur leurs murs des exemplaires de ses tableaux. Le Black House est considéré comme l’œuvre maîtresse de Tawan Dachanee en tant qu’architecte. Il y résida dans sa vieillesse et y mourut à 74 ans des suites d’une insuffisance rénale.

Le musée Tawan Duchanee

Le Black House est à la fois un musée, une galerie d’arts et une ancienne maison. Malgré des statistiques inexactes, il ne fait pas de doute que le bâtiment est, avec le Temple Blanc, le site touristique le plus visité de Chiang Rai. Là où le Temple Blanc incarne l’idéal de pureté et de perfection bouddhiste, la maison noire traduit un réalisme sombre et mélancolique, parfois teinté d’une tonalité sadique. Qui plus est, le tour du Black House donnera une mesure des différences esthétiques entre les bâtiments traditionnels Lanna et les constructions innovantes et avant-gardistes.

À voir et à visiter dans le musée

Le musée Tawan Dachanee est situé à quelques kilomètres du bourg de Chiang Rai. Malheureusement, la plupart des édifices ne sont pas ouverts au public, puisqu’ils servent de salle de prière ou de méditation à la famille royale. Mais rien ne vous interdit d’en examiner les façades, sans compter que le joli jardin tropical invite à la flânerie.

À quelques pas de l’entrée se dresse le bâtiment le plus important du musée. À en juger par les portes monumentales, les murs en bois de teck poli et la toiture à niveaux dont la forme imite une jonque chinoise, on se croit en présence d’un sanctuaire Lanna. Mais l’intérieur présente un tout autre décor : un autoportrait en buste blanc trône au centre de la pièce. Il représente l’artiste avec une foule de créatures légendaires fixées sur sa poitrine. Juste à côté, admirez la statuette en obsidienne noire placée dans un bassin d’argent. Les autres curiosités incluent les piliers astucieusement ciselés, les trônes à base de cornes et de pelage d’animaux, les écrans et les tables démesurées. Difficile de ne pas admirer le serpent géant courant le long de la table, créant un chemin de table unique en son genre. Une autre table est couverte de peaux de crocodile sur l’une de ses extrémités.

Le Sanctuary Hall n’est que l’avant-goût des autres surprises à découvrir en parcourant le reste du musée. Voici notre sélection des incontournables :

- Les sculptures de la porte d’entrée : un labyrinthe d’images dans lequel on distingue clairement des figures animalières et démoniaques, ainsi qu’un pénis à tête d’aigle ;

- Les deux grandes toiles de l’artiste (dans le Sanctuary Hall) ;

- Les dômes blancs : Tawan Dachanee a revisité le style traditionnel des pagodes et des stupas. Historiquement, ces structures sont destinées à conserver les cendres d’un prince ou d’une princesse royale ou à garder les reliques de Bouddha. À la place des clochers en toit de flèche habituels, Dachanee a élaboré des stupas aux airs de tipis, ces huttes à sudation typiques des tribus amérindiennes. La façade des stupas est décorée de graffitis d’art de rue. Le plus intéressant est le stupa couvert d’une myriade d’yeux, évocation de l’état de bouddha parvenu à la connaissance parfaite ;

- La maison Hornbill : si vous flânez dans le jardin, ce bâtiment ressemblant à un gros mammifère marin ne saurait se dérober à votre regard. Ses petites fenêtres rondes rappellent les hublots d’un navire. Vous vous demandez quelle était la fonction de ce bâtiment ? C’était tout simplement la résidence de Duchanee quand il séjournait dans sa ville natale ;

- De galerie en galerie, les expositions du musée font la part belle aux crânes, aux cornes de buffle et aux toisons. Le thème de la mort est omniprésent. L’interprétation de ces objets macabres est sans équivoque : au cours de ses pérégrinations, Bouddha a vu défiler sous ses yeux la maladie, la faim, le dénuement, la violence et la mort, les principales expressions de la détresse humaine. Beaucoup de représentations phalliques dénoncent les envies, les désirs et l’incontinence sexuelle.

Infos pratiques

Horaires et prix d’entrée

Le musée est ouvert tous les jours de 9 h à 17 h. Le droit d’entrée est de 80 baths, soit l’équivalent de 2,24 euros.

Quand y aller ?

À Chiang Rai, la haute saison touristique est comprise entre décembre et février. Le ciel est dégagé, et les températures s’annoncent agréables. C’est le moment idéal pour visiter le Black House.

Comment s’y rendre ?

Pour un déplacement pas cher au musée de Tawan Dachanee, les touristes ont le choix entre les bus publics ou les tuk-tuk.

- En bus public

Rendez-vous à l’ancienne gare routière de Chiang Rai, juste à côté du bazar nocturne. Tâchez de trouver le terminal no 5, là où les bus pour Mae Sai ramassent leurs passagers. Montez dedans et demandez au chauffeur de vous déposer à Baan Dam. Les bus sont identifiables à leur carrosserie verte. Prix : 18 baths (0,5 €) par personne.

- En tuk-tuk

Plus rapide mais plus chère, la cyclo-pousse est aussi une option pour rejoindre le Baan Dam depuis Chiang Rai. Le prix de la course varie de 300 à 500 baths (8,4 € à 14 €). La négociation est ici une pratique courante, aussi n’hésitez pas à débattre du prix.

Dans les environs…

En quittant le musée Black House, vous pourrez poursuivre la visite en prenant la route du Temple Blanc (Wat Rong Khun), un très bel édifice incrusté de fragments de verre et symbolisant l’image du paradis. Il convient de préciser que les hôtels locaux proposent systématiquement ces deux sites culturels dans leur visite en groupe. Sinon, partez faire un tour au Temple Bleu ou au Wat Huay Pla Kang.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42