Musée Wat Kanon Nang Yai - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Musée Wat Kanon Nang Yai

Vous partez prochainement pour Ratchaburi ? Ne passez pas à côté du Wat Kanon Nang Yai Museum, un musée pédagogique et ludique qui organise des théâtres d’ombre typiques inspirés de l’épopée Ramayana. Un musée qu’il ne faut pas manquer.

Si l’envie vous prend de faire une activité en famille à Ratchaburi, invitez-vous au musée Nang Yai de Wat Kanon. Le monastère en lui-même n’est pas dénué de charme, avec sa salle d’ordination datant de l’ère tardive d’Ayuttaya et sa troupe de singes. Cela dit, son point fort réside dans sa salle de spectacle de marionnettes, où l’on joue régulièrement le nang yai, un art scénique caractéristique de la Thaïlande. À grand renfort de jeu de lumière, les figurines en cuir gesticulent gracieusement au grand rire des spectateurs. Chant et danse accompagnent la pantomime. Le spectacle fini, vous pourrez visiter l’atelier de fabrication des marionnettes, où se trouvent exposées des pièces à base de poil de buffle séché et finement travaillées. Venir au Wat Kanong Nang Yai Museum, c’est partir à la découverte d’un théâtre traditionnel qui divertira toute la famille. Si vous êtes fatigué des temples et des symboles bouddhistes, ce sera une occasion de voir une facette cachée de la Thaïlande.

Notes historiques

Le nang yai, ou théâtre d’ombres en français, est apparu en Thaïlande au début du xve siècle. Les représentations se déroulaient sur une pelouse verte ou une large place au centre de la ville. Une toile blanche servait d’écran, et les ombres des marionnettes se détachaient sur la toile grâce à un feu de joie. Dorénavant, les effets lumineux sont fournis par l’électricité. Le sujet du théâtre n’a pas changé : les personnages interprètent le poème épique du Ramayana.

Le festival de marionnettes de Wat Kanon a été lancé par Luangpu Klom, un ancien abbé qui a officié au temple du vivant de Rama V. Luang Klom était un habile sculpteur. Il s’est mis en tête de modeler des pantins en cuir, puis à faire mouvoir leurs membres à des fins de divertissement. Pour mettre son projet à exécution, il s’associa avec la troupe du gouverneur de Ratchaburi et un artiste originaire de Ban Pong. Le premier spectacle a récolté un franc succès. Après celui-ci, le temple a donné neuf autres représentations de théâtres d’ombre jusqu’à la mort de l’abbé.

La princesse Maha Chakri Sirindhorn, deuxième fille du roi Rama IX et de la reine Sikirit, a pris le musée du théâtre d’ombre sous son patronage. Fascinée par le spectacle, elle a soutenu le nang yai dans le cadre d’un programme de valorisation culturelle. Ce genre de théâtre mérite d’être préservé pour être légué aux générations futures ; il constitue un art vivant, un patrimoine immatériel qui exprime l’âme, l’identité et le raffinement artistique de la Thaïlande.

Faire le tour du sanctuaire

C’est dans l’enceinte du Wat Kanon, un joli temple bouddhiste bordé par les eaux vertes du Mae Klong, que le musée reçoit ses visiteurs. Il est situé dans le bourg de Soi Fa, à une dizaine de kilomètres de Photharam, district du nord-est de Ratchaburi. Le Wat Kanon est le seul monastère du pays à disposer d’une salle de spectacles propre.

Le spectacle a lieu le samedi, mais il est possible de demander des représentations exceptionnelles durant les jours de la semaine. Les acteurs sont sélectionnés parmi les élèves de l’école du monastère. (Pour information, les wats thaïlandais peuvent, au-delà de leur vocation cultuelle, comprendre un centre de méditation, un institut de massage et une école). Le spectacle s’ouvre par un discours qui invoque les esprits des ancêtres pour les prier de bien vouloir se joindre à la fête et permettre aux joueurs d’interpréter le Ramayana en cet endroit précis. Vint ensuite la pièce de théâtre proprement dite. Elle se divise en plusieurs actes : Hanuman Tawai Waen, Sahasa Kumar, l’incendie de Lankapura et la bataille d’Indrajit. Quelle grâce dans le mouvement des marionnettes ! Quel langage gestuel ! La finition des figurines est très soignée et les prestations scéniques sont excellentes. Les animations son et lumière, l’arrangement instrumental et la voix mélodieuse du chanteur accentuent la tonalité du drame. Le musée est hébergé dans des maisons sur pilotis en bois noble. Le théâtre mis à part, ne manquez pas l’exposition consacrée aux origines du nang yai ainsi que les trésors de marionnettes. Le temple ne recense pas moins de 313 marionnettes en cuir sculpté.

Informations pratiques

Prix et horaires d’ouverture

Le musée est ouvert du lundi au dimanche entre 6 h et 18 h. Le théâtre de marionnettes, lui, a lieu tous les samedis entre 10 h et 11 h. Les groupes de touristes peuvent espérer voir le show durant les jours ouvrables sous réserve d’une demande spéciale. Le billet d’entrée coûte 2 500 baths par personne, soit l’équivalent de 70 euros.

Code vestimentaire

Comme le musée est situé dans l’aile d’un monastère bouddhiste, une tenue décente est de rigueur pour y entrer. Les vêtements légers et sexy, qui ne couvrent pas entièrement les jambes et les épaules, sont condamnés en ce qu’ils profanent le caractère sacré du monastère.

Comment s’y rendre ?

Pour atteindre le Nang Yai Museum, on peut emprunter le bus public à défaut d’une voiture privée. Les bus pour Photharam ramassent les passagers à la gare Sai Tai Mai de Bangkok. Une fois parvenu à Photharam, louez les services d’un songthaew ou d’une moto pour rejoindre le musée. Si vous y allez en voiture, il vous faudra traverser trois autoroutes différentes : suivez l’autoroute 4 qui connecte Nakhon Pathom à Ban Pong, le village le plus au nord de la province ; en arrivant au carrefour de Bang Phae, prenez le virage à droite et suivez l'autoroute 3090 qui mène droit à Photharam. Après avoir dépassé le pont de la rivière Mae Klong, continuez à droite sur l’autoroute 3089. Au bout de 3 kilomètres, vos bons yeux de touriste repéreront le Wat Kanon sur le côté droit de la route.

Sites à proximité

Après avoir applaudi les jeux de mime des marionnettes, explorez les autres sites touristiques de Ratchaburi. Non loin du Wat Khanon, trois temples bouddhistes sont à voir : le Wat Phra Si An, le Wat Muang et le Wat Khongkharam, connu pour ses somptueuses fresques murales.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42