Khao Pu–Khao Ya National Park

Véritable sanctuaire animalier, le parc national Khao Pu - Khao Ya promet une expérience de randonnée mémorable dans le sud de la Thaïlande.

La province de Nakhon Si Thammarat abrite un riche écosystème de forêts tropicales. Pour l'apprécier à sa juste valeur, une journée d'excursion au parc Khao Pu-Khao Ya s'avère indispensable. Les habitants vénèrent la montagne sacrée éponyme et demandent la bénédiction des ancêtres. Les amoureux de la faune et de la flore s'y plairont en raison de la riche biodiversité. Des paysages aux tons variés attendent les marcheurs. Grottes, chutes d'eau, rivières et falaises escarpées se succèdent dans cette vaste jungle de 649 km2, composée essentiellement de forêts humides sempervirentes… À la faveur d'un voyage de reconnaissance, vous conviendrez que le parc Khao Pu-Khao Ya est l'un des plus merveilleux parcs naturels du sud de la Thaïlande.

Notes historiques

L'inauguration du parc eut lieu le 27 mai 1982. Il est connu localement sous le nom Bha Brommajan, qui a le sens de « forêt vierge ». Le classement du site dans les aires protégées thaïlandaises soulève des interrogations. Qu'une avifaune en voie de disparition y réside ne signifie pas que le site soit d'une importance critique pour la conservation des oiseaux. Peu de grands mammifères y sont recensés. Sur quels critères repose l'attribution du statut de protection ?

À notre avis, l'importance culturelle de la montagne a joué en faveur de cette décision. Le mont Khao Pu est sacré si l'on s'en tient aux croyances locales. La divinité musicienne Ta Pu y aurait élu domicile. Tous les ans, un festival d'adoration est dédié en son honneur. Ce festival porte le nom de Wan Wang ou « journée libre ». Les gens sont appelés à chômer durant trois jours. À cette occasion, ils chantent, dansent et présentent des offrandes rituelles aux esprits et aux fantômes de la montagne. En règle générale, les dons consistent en nourriture, en bougie ou en bâtonnet d'encens.

La dimension culturelle se double d'une dimension économique. Au centre du parc serpente une rivière au long cours qui marque la frontière naturelle entre Phattalung et Trang. Cette source d'eau est garante de la prospérité de la riziculture dans les districts environnants de La Mai, Mai Siab et Cha-Uat. Par ailleurs, nombre de familles rurales pauvres dépendent directement des ressources naturelles du parc. Certaines plantes ligneuses comme le Hopea odorata ou le Semecarpus curtisii King interviennent dans la construction de logements. La cueillette des fruits ou de miel sauvage aide les petits paysans à subsister durant la période de soudure.

La fondation du parc Khao Pu Khao Ya permet ainsi de concilier les objectifs d'exploitation et de protection environnementale. Le but ultime est le développement durable des populations locales, avec l'aide du tourisme.

La riche biodiversité du parc Khao Pu Khao

Même si le parc n'a pas la réputation d'une destination d'écotourisme, il abrite quelques beaux spécimens du règne animal. Les civettes palmistes, les martres à gorge jaune et les tapirs sont très communs dans la jungle. Dans la classe des reptiles, mentionnons le cobra cracheur équatorial, le gecko à doigts courbés, le varon à cou rugueux et le fameux dragon volant, un lézard arboricole qui a pour particularité de planer sur les branches d'arbres. Entre deux vols successifs, il est capable de franchir une distance trois fois supérieure à celle de sa taille. La gent ailée, quant à elle, est représentée par les oiseaux de proie, tels les aigles et les faucons, et les bucérotidés. En longeant la rivière, vous ne manquerez pas d'observer les colonies de bulbuls et de martins-pêcheurs. L'inventaire faunique fait état de 60 espèces de mammifères, 67 espèces de reptiles, 70 espèces d'insectes et 125 espèces d'oiseaux. Mais si la faune est présente en grand nombre, elle n'est pas facile à traquer. Les férus de chasse photographique sont donc avertis. C'est avant tout pour faire un trek d'aventure et non pour apercevoir les animaux que les touristes se rendent au parc Khao Pu Khao Ya.

Sélection d'activités

Perdu dans les contreforts montagneux de Banthat, entre Nakhon Si Thammarat, Phattalung et Trang, le parc Khao Pu - Khao Ya invite à un voyage passionnant au cœur de la jungle tropicale thaïlandaise. Vous marcherez dans une forêt dense ombrophile parsemée de gigantesques fougères. Vous traverserez des falaises de granit, visiterez des grottes sacrées et vous rafraîchirez au bord des cascades. À vélo ou à pied, peu importe le moyen de déplacement… Seules comptent la magie et l'inspiration du moment.

Le parc compte quatre attractions à ne manquer pour rien au monde :

  • La grotte de Matcha. À moins de 2 km de l'entrée de la réserve, la grotte de Matcha se présente à vous. Le calme et la quiétude des lieux sont propices au recueillement. La caverne est divisée en trois compartiments au dôme recouvert de stalactites et de stalagmites immaculées. Vous pourrez ne pas aimer les dix statues de Bouddha et rester de marbre devant l'immense étang grouillant de poissons d'eau douce. Mais à coup sûr l'environnement minéral spectaculaire ne vous laissera pas indifférent.

  • La cascade de Pak Jam : cette magnifique chute d'eau descend en 7 niveaux. Il faut environ une heure de marche pour y arriver. Oubliez la voiture, le sentier n'est pas carrossable.

  • La cascade de Nan-Prew : tout comme la chute de Pak Jam, la chute de Nan-Prewprend une allure de gradins. Elle se trouve du côté de Nakhon Si Thammarat. Les points d'eau où la chute se jette forment de petites piscines naturelles. La baignade y est permise, à condition de supporter le froid.

  • Le PhaPhung Viewpoint : pour multiplier les prises photographiques, le belvédère Pha Phung est un incontournable. Il est à 300 mètres à peine du siège de la réserve. La falaise est investie par une myriade de ruches d'abeilles durant la saison sèche. Les visiteurs jouiront d'une vue saisissante sur la chaîne montagneuse, la canopée et les villages environnants.

Meilleur moment pour partir

Le climat du sud de la Thaïlande est nettement plus chaud et plus humide que celui de la Thaïlande centrale. L'aire protégée reçoit entre 1 600 et 2 500 mm de pluies par an. Les plus malins choisiront de partir entre janvier et mars, période agréable où les pluies observent un peu de répit et où le soleil tropical tempère ses ardeurs. Les températures restent chaudes en journée, mais baissent considérablement le soir. L'intérêt de voyager par temps sec au parc Khao Pu - Khao Ya est à la fois d'ordre climatique et touristique. Bien souvent, les sentiers des cascades sont impraticables en été.

Comment s'y rendre ?

Le parc est facilement accessible en train depuis le centre-ville de Trang. Deux trains par jour font l'aller-retour entre Trang et Khao Pu Khao Ya. Le voyageur en sera quitte pour 25 € et arrivera à destination au bout d'une heure de trajet.

Les horaires d'accueil des visiteurs vont de 8 h à 16 h. Le droit d'entrée est fixé à 100 bahts pour les adultes, soit l'équivalent de 2,8 €, moitié prix pour les enfants.

Loger et dormir sur place

Il existe des installations de camping à l'intérieur du parc. Comptez dans les 30 à 40 bahts pour louer une tente pour deux personnes.

Dans les environs

 En dehors du parc national Khao Pu-Khao Ya, d'autres sites naturels valent une visite :

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42