Le Wat Umong

Perdu en plein cœur de la forêt, le Wat Umong, un temple bouddhiste du xiiie siècle de Chiang Mai, attire nombre de randonneurs. Rideau sur l'attraction !

Le visiteur doit progresser dans une forêt tropicale verdoyante. Les citations bouddhistes accrochées aux arbres, les statues de Bouddha en position de lotus, la douceur des paysages invitent à se détacher des vanités du monde et créent une atmosphère propice à la méditation. Niché au pied des montagnes du Doi Suthep , le Wat Umong est un havre particulièrement recherché des randonneurs et des naturalistes. Âgé de plus de 730 ans, il a été témoin des premiers développements du bouddhisme dans la cité de Chiang Mai. Découvrir l'histoire du monastère , traverser de vieux tunnels souterrains, écouter les confidences des moines résidents… Le Wat Umong vous dévoile la richesse culturelle de la Thaïlande du Nord !.

Notes d'histoire

La fondation du Wat Umong Suan Puthatham, communément désigné sous sa forme abrégée « Wat Umong », remonte aux environs de 1297. Le fait qu'il soit l'un des plus vieux sanctuaires de Chiang Mai le rend intéressant, mais le motif qui poussa le souverain Mengrai à le construire est aussi un détail historique non négligeable.

Mengrai voulut exaucer les désirs d'un moine de l'endroit. Il se nommait Thera Jan et était dérangé dans sa tête. Constatant que les pagodes de Chiang Mai étaient trop bruyantes et fréquentées par une foule croissante de fidèles, Thera Jan se mit en quête d'un endroit hors de la ville où il pourrait se consacrer à la méditation, son passe-temps favori. Voyant combien il était déprimé, le roi Mengrai ordonna de lui construire un temple labyrinthique dans les bois au bord d'une montagne de Chiang Mai. Les travailleurs ont commencé à creuser une série de galeries au-dessus d'un monticule artificiel. Des peintres ont eu la charge de décorer les murs en briques ; les statues de Bouddha ont parachevé le décor.

D'après les manuscrits, le temple fut abandonné au xve siècle, après le règne du roi Tilokarat, et tomba dans l'oubli. Il ne sera restauré qu'en 1940, moyennant quelques toilettages pour l'adapter au goût du jour. À sa réouverture, le complexe fut reconverti en centre de méditation et d'apprentissage du bouddhisme.

Aujourd'hui

Le point fort du Wat Umong est lié à son magnifique cadre en pleine forêt. Engagez-vous dans un sentier d'arbres et de mousses ; le temple est lové au pied d'un massif montagneux. Il diffère profondément des complexes religieux du Nord qui épousent les tendances de l'art Lanna , avec un Viharn et un Ubosot. Les locaux du sanctuaire sont à découvrir dans une enfilade de tunnels souterrains, cachés sous une butte artificielle. Vous savez maintenant d'où le temple tire son nom complet qui se traduit par « temple des tunnels et du jardin de Bouddha Dhamma ». C'est grâce à cette particularité architecturale qu'il connaît un tel succès auprès des touristes.

Les attractions du Wat Umong

Les vieux proverbes bouddhistes

Avant d'atteindre le monticule, plusieurs points d'intérêt méritent qu'on s'y arrête. Sur les branches d'arbres, on peut lire des inscriptions contenant de sages paroles bouddhistes. En voici une qui vous laissera songeurs : « Les choses naissent, évoluent et disparaissent ». Une autre encore : « L'aujourd'hui est préférable à deux lendemains ». Une version en anglais est proposée sur les panneaux.

Un magnifique zoo

Tout en méditant sur ces proverbes riches de sens, vous arriverez à un charmant lac où nagent plusieursvariétés de poissons. Ce lac est d'origine artificielle, tout comme le parc zoologique que vous rencontrerez un peu plus loin. Des espèces animales, à l'exemple des antilopes, des tortues, des canards et des oiseaux endémiques, y vivent en captivité. Les enfants apprécieront de s'y attarder ; ils pourront distribuer de la nourriture aux animaux en achetant dans le magasin le plus proche.

Le pilier Ashoka

Durant la balade, vous tomberez aussi sur une copie du pilier Ashoka qui a sensiblement le même âge que le temple-monastère Wat Umong. Ce roi Ashoka est celui qui, après sa conversion au bouddhisme, décida de mettre fin à son règne violent et envoya des moines émissaires pour propager la religion dans toute la Thaïlande. Au sommet du pilier, jetez un œil admiratif aux 4 figures de lions surmontées par la roue Dharma.

Les fameux tunnels de Wat Umong

Au bout du sentier, le touriste arrive devant la porte des tunnels. Laissant les chaussures à l'entrée, il pénètre dans la retraite où le moine Thera Jan méditait à son aise, à l'écart des bruyantes cités. Les fresques sur les murs qui évoquent la vie de Bouddha sont pour la plupart en piteux état, voire complètement effacées. Bien souvent, des moines se recueillent dans ces tunnels, marmonnant des prières ou se livrant à la contemplation spirituelle.

À la sortie des tunnels, poursuivez la visite en observant le majestueux chedi perché sur la colline. Un escalier à gauche du portail des galeries permet d'y accéder. Ce chedi en forme de campanile est le seul et unique exemple que le temple a emprunté de l'architecture Lanna.

Le reste de la structure est un chef-d'œuvre d'originalité. Aussi bien le monticule, les galeries aux murs de briques, le lac poissonneux, que le Grand Bouddha à côté du chedi, représenté dans l'attitude d'un ascète qui jeûne… Une créativité rare vibre dans tous ces ouvrages. En songeant au contexte historique de la construction - la volonté de satisfaire à tout prix les excentricités d'un prêtre dérangé -, le touriste ne peut que s'incliner devant le pouvoir du clergé à l'époque.

Pratiquer l'art de la méditation

Actuellement, le site est habité par des moines qui enseignent les valeurs fondatrices du bouddhisme. Pour enrichir vos connaissances sur le sujet lors de votre séjour en Thaïlande , vous pourrez vous entretenir avec les prêtres locaux. Il est nécessaire de travailler votre thaï ou votre anglais verbal, les deux langues parlées au monastère. Des cours de méditation sont également organisés pour les intéressés. Méditer est un art de vivre à part entière en Thaïlande : il soulage le stress, apaise les douleurs dorsales, favorise la tranquillité d'esprit et réconcilie l'homme avec la nature. Des programmes de méditation de longue durée sont proposés aux plus fervents qui souhaitent mieux saisir les modalités d'application de cette discipline.

Les statues de Bouddha éparpillées à travers les sentiers du temple

Autre curiosité frappante : des figurines de Bouddha cassées ou mutilées jonchent le chemin. Elles sont disséminées çà et là, sur le sol, au pied des arbres, derrière un rocher, etc.

L'origine de cette étrange collection remonte à une époque lointaine, lorsqu'un moine, apprenant qu'un temple situé dans les environs tomba en ruine, s'efforça de sauver les vieilles images de Bouddha qui s'y trouvèrent et les transporta à cet endroit. Depuis, la récupération des idoles usées devint monnaie courante. Quand les habitants veulent se dessaisir d'une vieille statue de Bouddha, ils se rendent au Wat Umong pour la déposer sur place. C'est après qu'ils achètent une nouvelle statue en remplacement de l'ancienne.

Comment s'y rendre ?

L'emplacement du Wat Umong en dehors du centre-ville ne doit pas décourager les visiteurs. Il suffit de prendre un tuk-tuk, un taxi ou un songthaew depuis Chiang Mai. Quel que soit le mode de transport choisi, le prix de la course varie autour de 70 bahts par tête (1,96 euro). Cela dit, pensez à payer les frais d'un trajet aller-retour, car le temple est situé au milieu de nulle part. Mieux vaut demander au chauffeur de patienter le temps qu'il vous faudra pour faire le tour du Wat Umong.

Infos pratiques

Le site est ouvert au public tous les jours de 6 h à 17 h. L'accès est gratuit aussi bien pour les touristes étrangers que résidents.

Gardez à l'esprit que vous allez vous introduire dans un lieu sacré. Portez une tenue convenable qui cache les jambes et les épaules pour ne pas offenser les moines locaux.

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42