La rivière Kwaï

Dans la partie ouest de la Thaïlande, la rivière Kwaï tient sa renommée de son pont historique où des milliers d'ouvriers ont perdu la vie. Revue en détail de l'attraction.

La rivière Kwaï appelle à une navigation de plaisance pour explorer les attraits de la Thaïlande de l'Ouest. Le pont qui enjambe la rivière est un symbole fort de la nation, parce qu'il témoigne de l'oppression cruelle exercée par les Japonais sur les habitants durant la Seconde Guerre mondiale. La Voie ferrée de la Mort oblige à revivre en quelques minutes la tragédie des milliers d'ouvriers qui ont péri sur le chantier. Ensuite, la randonnée s'annonce plus joyeuse, traversant en bateau les points d'intérêt de Kanchanaburi avant de poursuivre vers le sud. Grottes préhistoriques, chutes d'eau, sanctuaire de tigres, temples khmers en pierre ou en grès rouge de Muan Sing… Ce circuit fluvial de 450 km décline tourisme nature et merveille archéologique dans un cadre naturel époustouflant.

Histoire du Death Railway

Le pont qui surplombe la rivière Kwaï rappelle aux citoyens les sombres heures de la Seconde Guerre mondiale. Tout commença en 1941, lorsque les forces japonaises envahirent le territoire du Siam. L'empire du Japon élabora un projet de grande envergure, à savoir la construction d'une voie ferrée de 415 km. Cette dernière reliera la Thaïlande à la Birmanie, qui était à l'époque sous domination du Royaume-Uni. Dans le cadre de ce projet ferroviaire , une main-d'œuvre considérable a dû être enrôlée aux travaux forcés. L'effectif des travailleurs est estimé à cent mille hommes civils d'Asie et soixante mille prisonniers de guerre déportés des pays alliés. Une grande partie d'entre eux trouvera la mort avant même l'aboutissement du chantier. La plupart décèderont des conséquences des maltraitements ou des raids commis impunément par les corps d'armée britannique, d'autres seront emportés par les maladies tropicales. Au moment où les travaux atteignirent la rivière Kwaï , il fallut aménager un pont en bois pour faire avancer le chantier. Le chemin de fer a acquis le surnom de Death Railway ou « voie ferrée de la mort », en raison des nombreuses pertes humaines qu'il a coûté.

Aujourd'hui

Trois mots résument l'histoire de la rivière Kwaï ou Khwae Noi, pour l'appeler par son autre nom : numéro 277, juin 1943 et Death Railway. En rassemblant ces trois informations, l'image des hommes de corvée persécutés sans merci par les soldats japonais et coréens remonte à l'esprit. Peu importe que les jeunes routards y organisent désormais des jeux de vitesse, ni que l'ancienne passerelle en bois a été remplacée par un viaduc métallique soutenu par d'imposants piliers. Pour les touristes, le pont numéro 277 incarne le lourd tribut que la Thaïlande a dû payer à la Guerre de 1945. Il a permis à la plus grande voie ferroviaire que les Japonais ont construites – ils en ont créé quatre –, en recourant à l'infamie du travail forcé, de franchir la rivière Kwaï.

Pour traverser le célèbre pont de Death Railway , vous pourrez prendre le train touristique ou marcher à pied. En imaginant les représailles des soldats britanniques qui ont lancé des bombes aériennes sur le chemin de fer jusqu'à le mettre complètement hors d'usage en juin 1945, les passagers auront un frisson. Mais ce terrible souvenir s'efface devant l'agitation touristique sur le pont, reconnu aujourd'hui comme l'une des artères les plus dynamiques de la province de Kanchanaburi. Le temps a changé : le pont lui-même est devenu une attraction touristique, et les trains au tracé baroudeur qui sillonnaient la piste à compter des années 50 inaugurent l'ère moderne.

Mise à part la traversée du viaduc, la rivière Kwaï propose d'autres attractions. Entre les chutes attrayantes de Sai Yok Noi, la gare de Nam Tok Sai Yok Noi toute proche - un autre vestige de la présence japonaise -, et les villages agricoles de Myanmar, les touristes auront de quoi s'occuper durant le circuit. Pour le terminer en beauté, ne manquez pas l'excursion en bateau sur la rivière Kwaï , une occasion d'apprécier le décor naturel de la région.

Comment s'y rendre ?

La majeure partie de la rivière Kwaï traverse la province de Kanchanaburi, à l'ouest de Bangkok. Pour accéder à la rivière, plusieurs moyens de transport sont mis à votre disposition :

  • le bus : l'option la moins chère. Prenez une ligne à la gare routière de Mo Chit II, au sud de Bangkok ;
  • le minivan : les minivans qui partent pour Kanchanaburi embarquent les passagers à Monument Victory, à Bangkok ;
  • le train : plusieurs trains directs assurent la liaison entre la capitale et la province de Kanchanaburi. Ne vous trompez pas de gare ferroviaire : c'est la station de Thonburi qu'il faut atteindre et non celle de Hua Lamphong.

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42