Khong Chiam - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Khong Chiam

À l’extrême-est de la Thaïlande, le district de Khong Chiam est, pour ses parcs naturels et son cadre idyllique au bord du Mékong, un haut-lieu du tourisme nature.

La région de l’Isaan est plébiscitée à tout bout de champ par les agences de voyage vendant des circuits authentiques ou culturels. En vous arrêtant à Khong Chiam le temps d’une journée d’excursion, vous réaliserez très vite que cette rumeur n’en est pas une. La localité de Khong Chiam se trouve à l’est de la Thaïlande, touchant aux portes du pays lao. C’est un village de tout repos, isolé des grands tourbillons touristiques, perdu dans les montagnes du Dângrêk. Des peintures préhistoriques vieilles de 3000 à 4000 ans av. J.-C. colorent les falaises. La virée en bateau est magique, lorsque le vert des rizières tranche sur les eaux brunes du Mékong. La visite des villages de pêcheurs prouve qu’un mode de vie en communion avec la nature est possible sans céder aux sirènes de la mondialisation. Prenez la route pour Khong Chiam et retrouvez ce que vous attendez d’un périple authentique au cœur de l’Isaan.

Notes historiques

La ville actuelle de Khong Chiam est le résultat d’un redécoupage administratif. À l’origine, les tambons Pho Klang, Khong Chiam, Huai Yang étaient réunis sous la tutelle du district de Si Mueang Mai. C’était en particulier le centre historique de Si Mueang Mai que l’on appelait « Khong Chiam ». Le site actuel avait un autre nom. Vers la fin des années 1950, les trois tambons réclamaient leur indépendance et allaient former une entité territoriale indépendante sous le nom de Ban Dan.

L’anniversaire de naissance du district est le 11 décembre 1959, date à laquelle il fut proclamé officiellement « amphoe ». Douze ans plus tard, Ban Dan prit le nom définitif de Khong Chiam tandis que le nom de l’ancien quartier historique changea en « Si Mueang Mai ».

À propos du toponyme, Khong pourrait se traduire par « troupeau d’éléphants » et Chiam par « respect ». Le nom renvoie à « une ville où vivent des troupeaux importants d’éléphants ».

Aujourd'hui

Khong Chiam est l’un des vingt-cinq districts d’Ubon Ratchathani, province orientale de la Thaïlande. Il compte près de 33 000 habitants, dont l’écrasante majorité est employée dans la riziculture.

La faible densité du peuplement (32 hab./km2), l’urbanisation timide et la barrière montagneuse expliquent le nombre remarquable de sites naturels. Les activités agricoles sont particulièrement intenses le long du Mékong. Ceci dit, le fleuve à lui seul est une curiosité fantastique, avec ses paysages de rizières, de lotus, d’embarcations de pêcheurs et les villages monticoles typiques se profilant à l’horizon. La ville propose deux parcs nationaux pour se ressourcer et se mettre au vert.

La destination n’est pas encore à la mode auprès des étrangers, vu la pauvreté des villages et le manque de guesthouses offrant un niveau de confort acceptable. Raison de plus pour séjourner à Khong Chiam : l’immersion culturelle est une occasion pour venir en aide à des populations qui en ont le plus besoin, tout en faisant de nouvelles rencontres, explorant des traditions originales et testant de nouvelles habitudes culinaires.

Lieux d'intérêt à visiter

Khong Chiam est dotée d’un patrimoine naturel et historique d’exception. Après une randonnée dans les bois, le détour dans un lieu de culte bouddhiste enrichira votre visite.

Le parc national de Pha Taem 

Un formidable massif montagneux donne de l’allure à ce parc naturel de 140 km2. La randonnée passe à travers une succession de falaises et de collines érodées. Si vous repérez un groupe de touristes s’attarder près d’un affleurement rocheux, n’en soyez pas étonnés. C’est la qualité de l’art rupestre qui fait surtout la réputation du parc national de Pha Taem. Des peintures préhistoriques offrent une évocation caricaturale du mode de vie des premiers humains installés dans la région. Il s’agit de dessins rouge vif gravés à même le rocher. Les sujets traités sont souvent des natures mortes, des figures d’hommes et d’animaux, des scènes de chasse ou de moisson, ou encore des pêcheurs ramant dans leur barque. Hormis ces peintures, les formations rocheuses en elles-mêmes exercent un pouvoir de fascination. L’érosion a sculpté des blocs trapus et ramassés aux airs de champignons.

Le parc national de Khaeng Tana 

Ce site classé de 80 km2 s’étire le long de la rivière Mun. Son succès touristique est à mettre sur le compte des grands rapides qui agitent le fleuve, venant s’entrechoquer au pied d’un rocher. Les amateurs de rafting et de course en canoë-kayak sont nombreux à s’y aventurer. Mais si ces sports ne sont pas de votre goût, il est possible d’éviter ce tronçon et de programmer une navigation plus tranquille. La balade en pleine forêt a également des adeptes. La canopée est dominée par des diptérocarpacées à feuilles persistantes. Au gré de la traversée, vous ferez des rencontres inattendues : un serow broutant près d’un buisson, un sanglier sauvage, un troupeau de cerfs aboyeurs ou une civette palmiste consommant un fruit tropical.

Le Wat Tham Khuha Suwan

Ce temple de confession bouddhiste se trouve à l’embouchure de la Mun, où elle se jette sur le Mékong. Une vue époustouflante vous attend au bout d’un long escalier. La rivière aux eaux limpides, les maisons de ferme typiques et le Laos peuvent être embrassés dans un même coup d’œil. Pour la petite histoire, le monastère a été fondé en 1978 à la demande d’un moine répondant au nom de Luang Pu Kam Khaning Chula Mani. Celui-ci voulait une retraite de méditation où approfondir sa piété. Le corps du prêtre y gît depuis plusieurs décennies sans être atteint par la décomposition.

À part la navigation de plaisance sur le Mékong, vous pourrez varier les plaisirs : une partie de pêche, un tour en kayak, une balade à vélo dans le centre-ville… Le choix d’activités en plein air est large.

Informations pratiques

Quand partir à Khong Chiam ?

À l’image du nord-est de la Thaïlande, Khong Chiam bénéficie d’un été pluvieux et d’un hiver sec. Il fait constamment chaud en toute saison (25o C en moyenne). Néanmoins, les températures sont légèrement plus modérées entre novembre et février ; la région enregistre les précipitations les plus basses en décembre et janvier. Raison pour laquelle la haute saison du tourisme intervient durant ces quatre mois.

Comment s'y rendre ?

Khong Chiam se trouve à 80 km environ du centre-ville d’Ubon Ratchathani. Pour les voyageurs pressés, le plus simple est de prendre l’avion pour Ratchathani au départ de Bangkok. Thai AirAsia, Thai Smile Air et Nok Air proposent plusieurs vols directs sur cette ligne. Au bout d’une heure de vol, vous atterrirez à l’aéroport d’Ubon Ratchathani. Autre option, on prend un train du réseau nord-est qui relie la capitale à Ubon Ratchathani et au Laos voisin.

Ensuite, il suffit de rejoindre la gare routière d’Ubon Ratchathani, en face du bazar, où les minibus locaux pour Khong Chiam récupèrent leurs passagers. Un trajet d’une heure et demie au prix de 80 bahts (2,24 €), c’est tout de même très abordable. Il y a un départ en moyenne toutes les soixante minutes, et les horaires de service vont de 6 h à 18 h.

Vous aimeriez…

- Profiter d’une excursion en kayak au parc national de Khaeng Tana ;

- Jeter un œil aux œuvres d’art rupestre du parc national de Pha Taem ;

- Observer des falaises érodées en forme de truffes ;

- Visiter des villages de pêcheurs ;

- Marcher au milieu des rizières verdoyantes ;

- Faire un circuit de croisière sur le Mékong ;

- Collectionner les jolis points de vue sur la rivière.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42