Wat Chong Kham - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Wat Chong Kham

Avec son bouddha plus grand que nature et ses toitures à étages ornées de riches frises, le Wat Chong Kham est un remarquable témoignage de l’art Shan. L’unique attraction des visiteurs à Mae Hong Son !

La soirée tombe. Le Wat Chong Kham rayonne de mille feux. Le lac réfléchit sa façade argentée sur les flots. Ses toitures à multiples degrés évoquent la jouissance céleste au sein du nirvana et semblent lancer un message aux habitants qui envahissent les boutiques et les stands de nourriture que les biens matériels sont passagers et périssables. C’est le meilleur moment pour faire le tour de ce monastère bouddhiste du xixe siècle, que les voyageurs classent parmi les plus impressionnants de Mae Hong Son. Quelles que soient vos croyances, vous aimerez les dorures de ses pilastres, la fraîcheur de ses peintures rappelant la vie de Jataka ainsi que son bouddha disproportionné en marbre blanc. Le Wat Chong Kham est un parfait modèle de temple Shan, tout comme le temple voisin Wat Chong Klang.

Notes historiques

Les fondations du bâtiment ont été posées en 1827. C’est le tout premier lieu de culte de Mae Hong Son, construit sur l’ordre du roi Phraya Singhanat Racha et de la reine Chao Mae Nang Mia, les premiers souverains de la cité. À l’époque, le peuple Yai Tai a émigré de l’État Shan du Myanmar vers les territoires du Nord de la Thaïlande pour faire du commerce. Phraya Racha, qui était lui-même originaire du Myanmar, leur offrit volontiers l’hospitalité. Les Birmans menèrent à bien le projet en y apportant leur style architectural propre. Au fil des années, les dirigeants successifs ont procédé à l’agrandissement de l’édifice. Le viharn date du milieu des années 1930. Le sanctuaire fut déclaré monastère de rang royal en 1984.

Aujourd’hui

Le Wat Chong Kham, tel qu’il apparaît aux voyageurs d’aujourd’hui, n’est malheureusement plus qu’une rénovation. Le bâtiment initial a été dans ses grandes parties la proie des flammes. Malgré cela, le Wat Chong Kham n’en est pas moins un saisissant exemple de l’architecture birmane Shan. Les agences de voyage le classeraient dans la liste des 10 choses à voir absolument à Mae Hong Son, le pays des trois brumes.

Tour du temple bouddhiste

Difficile de manquer les toitures superposées à 7 niveaux qui coiffent la pagode du monastère. Elles attirent inévitablement l’attention lorsqu’on se promène autour du lac pittoresque. Ces toits en flèche, appelés pyatthat, sont une expression architecturale propre aux stupas, aux sanctuaires et aux palais birmans.

Admirable est la façade, mais d’autres objets de curiosité vous attendent à l’intérieur. La sala vous ravira par ses élégantes boiseries. Ses fonctions sont multiples : elle peut être une salle de réunion, un centre d’étude et d’enseignement ou tout simplement une pièce de séjour. Admirez les statues et les statuettes regroupées autour de l’autel.

Si la sala impressionne par sa toiture, la pièce maîtresse du temple est incontestablement le viharn Lung Pho To. Il s’agit d’une construction tardive qui remonte seulement au milieu des années 1930. Le viharn tient son nom de la statue imposante de Bouddha à l’intérieur. Atteignant une envergure de 4,85 mètres, le bouddha est assis en position de lotus, la main gauche repliée sur les genoux et la main droite posée sur le sol pour subjuguer le démon Mara. Le Luang Po To est parmi les plus grands bouddhas de style birman en Thaïlande. Une foule de fidèles viennent s’y prosterner et s’y répandre en prières, en particulier lors des fêtes bouddhistes importantes.

En dehors de Luang Po To, le temple abrite également une autre statue intéressante, une copie conforme du Phra Sri Sakyamuni, le bouddha iconique de Wat Suthat à Bangkok. Enfin, en portant votre regard sur les murs, des peintures exquises vous renseignent sur la légende du jeune prince Jataka.

Le petit musée vaut le détour, notamment si vous venez avec une bande d’enfants. Sa collection comprend des figurines, des sculptures sur bois représentant les huit roues de la vie.

Informations pratiques

Prix et horaires d’ouverture

La visite du monastère n’est pas payante, mais les dons volontaires sont hautement appréciés. Les horaires d’accueil des visiteurs vont de 6 h à 18 h. Le temple est accessible aux utilisateurs de fauteuils roulants et dispose d’un parking. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que, conformément aux coutumes birmanes, certaines parties du monastère sont interdites aux visiteurs de sexe féminin.

Comment y accéder ?

Mae Hong Son étant une petite ville, vous pourrez vous déplacer à pied sans problème. Qui plus est, le temple est établi en plein cœur de la ville, sur les bords du lac Jong Kham. Néanmoins, si vous prévoyez de vous y rendre seulement depuis Pai ou Mae Sariang par exemple, vous pouvez monter à bord d’un tuk-tuk, d’une mototaxi ou louer un vélo pour rejoindre le Wat Chong Kham.

Dans les environs…

Mis à part le Wat Chong Kham, d’autres temples bouddhistes importants n’attendent que d’être visités :

- le Wat Chong Klang, juste à droite du temple précédent ;

- le Wat Phra That Doi Kong Mu, le monument principal de la ville ;

- le Wat Huai Pha, un joli temple Shan situé sur la route entre Pai et Mae Hong Son.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42