Le sanctuaire de la vérité - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Le sanctuaire de la vérité

La station balnéaire de Pattaya est synonyme de vacances de folie. Sea, sex and sun. Mais c’est sans compter sur le Sanctuaire de la Vérité, un fidèle témoignage de l’art thaïlandais.

Le sanctuaire de la vérité, un chef-d’œuvre architectural thaïlandais

Dominant la plage de Pattaya, la façade brun sombre du sanctuaire de la vérité tranche sur le bleu de la mer. Son surnom, le Teak Temple, fait référence au matériau de construction. L’édifice est tout en teak, du plancher jusqu’au plafond, en passant par les œuvres sculpturales qui rehaussent chaque mètre carré des murs, des portes et des balustrades. La dénomination abuse plus d’un, car l’atmosphère tient d’un musée plus que d’un lieu de prière. L’intérieur abrite une variété de sculptures en bois qui chantent l’éloge des philosophies du Moyen-Orient, de sa conception de l’univers, de ses croyances culturelles et religieuses. Que dire de plus, si ce n’est que le Sanctuaire de la Vérité l’a bien nommé ! Voici donc un musée atypique qui réserve des moments riches en découverte le temps d’un bref séjour à Pattaya.

Histoire du temple

Le fondateur du Teak Temple n’est autre que Lek Viriyaphan, un riche entrepreneur thaïlandais qui s’est pris de passion pour l’art et la culture. C’est grâce à son soutien financier si le musée d’Erawan et l’ancien Siam ont pu voir le jour. Pour en revenir au Teak Temple, le bâtiment terminé a ouvert en 1981 en réaction à la Guerre Froide. La date d’achèvement du chantier est prévue pour 2025. Le musée a ouvert ses portes aux visiteurs depuis bien qu’il soit encore en cours de construction.

Aujourd’hui

D’aucuns décriraient le sanctuaire de la vérité comme le monument le plus iconique de Pattaya. 105 mètres de haut. 13 hectares de terrain de quarante ares. Surface d’exposition de 21 ares. Comme l’affirme l’Office du tourisme thaïlandais sur son portail officiel, le Teak Temple est « un référentiel des philosophies locales qui enseignent une manière différente de vivre et un accomplissement que la vie moderne ne peut pas offrir ».

Découvrir le sanctuaire de la vérité

Un but d’évasion spirituelle qui fait contrepoids aux plaisirs hédonistes de Pattaya.

Tour d'horizon des différents éléments du temple

L’architecture du temple est conçue dans le style classique d’Ayutthaya. Des ouvrages de sculpture hérités de l’art khmer, siamois, indien et chinois sont réunis dans cet unique endroit. Au-delà de leur finition esthétique, elles sont porteuses d’un symbolisme culturel profond.

La façade

Avant de franchir la porte d’entrée, attardez-vous sur l’élégante toiture à six niveaux et la flèche sommitale s’élevant à 105 mètres du sol. Admirez le Brahma à quatre faces en haut de la façade. Le dieu hindou symbolise les qualités morales requises pour faire un bon gouverneur : la charité, la compassion, la joie empathique et le flegme. Quatre flèches latérales l’encadrent de tous côtés, qui représentent respectivement les quatre éléments : le Feu, la Terre, l’Eau et le Vent.

Les cinq salles

L’intérieur du temple n’est pas moins impressionnant. Il se compose d’une pièce centrale et de quatre pièces latérales.

Dans la salle nord, les images sculptées évoquent les doctrines du taoïsme et du confucianisme. Elles exhortent à nous soumettre aux lois de la nature. Le propre de la pensée chinoise.

La salle des origines, quant à elle, explique la naissance de l’univers d’après la pensée hindouiste. Jetez un œil aux quatre éléments : L’Eau, personnifiée par Vishnou, qui dort sur un serpent au milieu des flots ; la Terre et le Feu, personnifiées par Shiva, qui s’assied au-dessus du mont Kailasa ; le Vent, personnifié par Brahma, auquel un cygne sert de monture. Le propre de la pensée indienne.

Un captivant tableau des astres et des planètes vous attend dans la prochaine salle. Le soleil règle les jours et les nuits, la lune préside les marées, tandis que les étoiles contrôlent votre sort. L’exposition comprend les icônes des différents jours de la semaine avec les traits de caractère associés. Le propre de la pensée thaïe.

La salle sud est centrée sur l’amour parental, la pierre angulaire de la philosophie laotienne. L’amour peut vaincre toutes les adversités. Il puise sa source dans la famille, autrement dit l’amour inconditionnel de nos pères et mères.

La salle centrale sort du lot dans le sens où les portes d’entrée sont dépouillées d’ornements ; pas la moindre trace de divinité. Vous y observerez des statues illustrant les cinq péchés capitaux du bouddhisme : le vol, l’homicide, l’appétit sexuel, le langage trompeur et les vices. Un bouddhiste qui se respecte ne doit pas s’y livrer s’il espère être admis au nirvana.

Un message riche de spiritualité

Les curieux d’artisanat trouveront certainement leur bonheur dans ce musée. L’édifice en teck est décoré de sculptures sur bois. Les divinités du panthéon hindou y sont au complet : la déesse Parvati, le dieu Ganesh à tête d’éléphant, les déités musiciennes aux courbes sensuelles… Le bouddhisme n’est pas en reste : les serpents nagas, les aventures de Gautama, la déesse Guanyin, le bodhisattva de la Miséricorde vénéré par les Chinois, et bien plus encore. Des statues de dieux, de démons, de créatures mythologiques, mi-hommes et mi-animaux, sont à découvrir.

C’est une émotion d’apprendre combien le bouddhisme, l’hindouisme et le confucianisme délivrent un message fort de spiritualité. Les expositions sont très disparates, mais elles partagent un système de représentation du monde bien différent du matérialisme occidental. En sortant du musée, les visiteurs réaliseront que l’avenir de l’humanité n’est pas dans les mains de la science et de la technologie.

Autres points forts

Les visiteurs auront droit à un spectacle de danse traditionnelle et à une compétition d’arts martiaux. Des tours guidés en plusieurs langues sont proposés.

L’intérêt du temple n’est pas uniquement artistique. S’élevant à plus de cent mètres au-dessus de la mer, il se prête aux opportunités photographiques. Par temps clair, vous aurez une vue saisissante sur le golfe de la Thaïlande.

Infos pratiques

Prix et horaires d’ouverture

Le musée est ouvert tous les jours de 8 h à 17 h. Les frais d’entrée sont fixés à 450 baths (12,6 €) pour les adultes, moitié prix pour les enfants (6,3 €).

Comment s’y rendre ?

Le Sanctuaire de la Vérité est établi dans le quartier Naklua de Pattaya, soit au nord de la côte. Vous pourrez l’atteindre en bus, en taxi ou en songthaew. Si vous y allez en voiture, engagez-vous sur la route nord de Pattaya ; lorsque vous arrivez au carrefour, prenez la route de Naklua en bifurquant à droite. Vous longez ensuite le littoral avant de bifurquer à gauche dans la rue Naklua Soi12. Le monument se trouve au bout de cette rue.

Règlement en vigueur

Même si l’édifice en bois légué par l’homme d’affaires Lek Viriyaphan est plus un musée et un monument artistique qu’un temple, une tenue correcte est exigée. Les hommes peuvent se la jouer cool, mais les tenues courtes ou sexy sont déplacées pour les femmes. Aucune obligation de se déchausser pour entrer dans le musée.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42