Parc national d’Erawan

Des vacances en Thaïlande ? ne ratez pas le parc national d’Erawan, un refuge de choix pour l’observation de la vie sauvage. Découvrez toutes les bonnes raisons de s’y rendre !

Le pays du sourire est mondialement connu comme un paradis de l’écotourisme. Pour vous en convaincre, découvrez le parc national d’Erawan le temps d’une journée de randonnée. On y accède au bout de deux heures de route depuis la gare de Kanchanaburi, plus une heure de marche après un léger casse-croûte au marché de Srinakarind. Peuplé de nombreux animaux sauvages, le parc est un havre de paix absolu aux portes de la capitale Bangkok. Cependant, l’atout numéro un du parc national d’Erawan repose sur sa chute d’eau magnifique à sept niveaux, qui lui vaut de figurer dans le palmarès des aires protégées les plus connues et les plus visitées de la Thaïlande. Les amoureux de trek et les baigneurs y passeront un journée inoubliable.

Histoire

Créé en 1975, le parc national d’Erawan couvre une étendue totale de 550 km2. Le nom du parc signifie « éléphant à trois têtes » dans la langue locale. Il vient de la ressemblance frappante entre la grande cascade et l’éléphant blanc de la mythologie hindoue qui porte sur son dos le dieu Indra. Cet animal se retrouve sur des armoiries du Siam datant de 1939 ainsi que sur des drapeaux de cette époque.

Le parc national Erawan aujourd’hui

Si le parc national d’Erawan attire nombre de visiteurs issus des quatre coins du globe, c’est grâce à ses cascades impressionnantes. Celle nommée Khao Phang séduit particulièrement. C’est son niveau supérieur qui ressemblerait à l’éléphant à trois têtes.

Le parc national d’Erawan et sa grande biodiversité

Les naturalistes seront aux anges en visitant ce parc, qui sert de refuge à de merveilleux spécimens du règne animal et végétal. Les primates y sont les grandes vedettes : ils jouent, boivent ou se rafraîchissent près des chutes d’eau. Pour faire un safari photo, rendez-vous là-bas vers 8 h. Les singes multiplient leurs apparitions tant que la zone n’est pas saturée de touristes. Les voient-ils venir qu’ils se cachent derrière les feuillages.

En progressant dans les arbres à feuilles caduques, gardez un œil ouvert sur les espèces de mammifères qui habitent le parc, comme les éléphants, les tapirs, les lièvres siamois ou les sangliers, pour n’en citer que quelques-unes. Dans le groupe des félins, le tigre et la panthère nébuleuse rôdent aux alentours, mais la compagnie d’un ranger est utile pour les traquer. Sans doute aurez-vous plus de chance avec les reptiles, car ils y sont légion : mentionnons notamment le bongare annelé, le python asiatique, le cobra cracheur d’Indonésie ou le crocodile… Les varans malais, qui peuvent peser plus de 60 kg et atteindre une taille de 1,5 m, se promènent librement dans les buissons. Ils ont la réputation d’être inoffensifs, mais gardez toujours une distance minimale de sécurité, sans oublier que cela reste des animaux sauvages.

Cela dit, la plupart des animaux ne fréquentent pas les cascades, outre les gibbons et les sangliers.

Un paradis pour les ornithologues

Le parc national d’Erawan est un paradis pour ceux qui s’intéressent au monde des oiseaux. Près de 120 espèces d’avifaune y sont recensées. Attendez-vous à voir le vanneau indien, le serpentaire bacha, l’éperonnier chinqui, le faisan khalij à crête blanche, le calao bicorne, le shama à croupion blanc, et bien plus encore.

Randonnée jusqu’à la cascade d’Erawan

L’activité phare des touristes consiste à se baigner dans le bassin vert émeraude au pied de la grande cascade. La chute d’eau tombe majestueusement en sept étapes, et l’accès à la dernière étape demande des âmes bien trempées. Si le trekking n’est pas votre tasse de thé, vous pourrez vous arrêter aux trois premiers niveaux et profiter d’une baignade rafraîchissante. Cependant, c’est à partir du niveau 4 que les points d’eau prennent une allure spectaculaire. Pour terminer jusqu’au bout, armez-vous d’endurance sur un parcours difficile et accidenté de 2 km. La vue panoramique sur Erawan Falls – le niveau supérieur –, avec sa forme d’éléphant à triple tête, récompensera votre effort. Sachez que la balade en vaut la peine.

Emportez un maillot de bain, tout en étant attentifs à bien ranger vos effets personnels avant de nager, car les singes prennent un malin plaisir à les dérober. En arrivant plus tôt, vous aurez l’assurance d’avoir le point de baignade rien que pour vous. Dans le respect de l’environnement, il est strictement défendu d’emporter du casse-croûte à partir du deuxième niveau jusqu’à Erawan Falls.

Suivre le sentier de randonnée jusqu’aux grottes

Ceux qui aiment la randonnée pédestre pourront emprunter le sentier balisé qui longe la rivière Mong Lai. Ce chemin traverse la forêt et mène jusqu’aux grottes de Phra That, de Wang Badan, de Mi ou la grotte de l’ours et de Rua.

Grotte de Phra That

Au pied d’une colline calcaire, la grotte se situe au bout d’un court sentier partant d’un lieu de stationnement.

Visiter la grotte de Wang Badan

Ne vous laissez pas décourager par l’ouverture étroite de la caverne. A l’intérieur vous pourrez contempler des formations calcaires éblouissantes.

Mi, la grotte de l’ours

Cette grotte tenait lieu d’abri pour les ours sauvages. Elle dispose de 5 salles constituées aussi de stalactites et de stalagmites.

Grotte de Ta Duang

Les parois de cette grotte sont recouvertes de gravures rupestres mystérieuses. Le touriste aura le regard pensif en contemplant le mode d’existence de ces hommes primitifs qui n’ont pour instruments que des pierres ou des poteries, et pour nourriture que des gibiers.

Climat

Dans la région du parc national d’Erawan, il fait chaud presque toute l’année. La saison des pluies commence souvent en mai et fini en octobre. Les précipitations sont assez modérées, car la zone du parc est protégée par des montagnes.

Pour profiter d’une météo favorable, il est conseillé de visiter les lieux entre les mois de janvier et de février.

Comment s’y rendre ?

Le parc national d’Erawan se trouve à 200 km et quelques au nord-ouest de Bangkok, la capitale thaïlandaise. En prenant le bus régional depuis la gare routière de Sai Tai Mai, comptez en moyenne deux heures pour y arriver. Le bus pour Kanchanaburi part à 4 h du matin.

Les touristes plus exigeants, quant à eux, peuvent s’y rendre en taxi depuis la capitale au prix de 1 200 Bahts (33,77 €).

Horaires et tarifs

Le parc national d’Erawan est ouvert tous les jours de 8 h à 16 h. Le prix d’entrée par personne est de 500 bahts (12,05 €) pour les adultes, contre 200 bahts (5 €) pour les enfants.

Infos pratiques

Pour échapper à la foule de touristes, n’y allez surtout pas le week-end. Il est préférable de visiter le parc en semaine afin de jouir des chutes d’eau en toute tranquillité.

N’oubliez pas de vous munir de chaussures de randonnée et d’emmener un maillot pour la baignade au pied des cascades.

Dans le cas où vous souhaitez rester quelque temps dans le parc, sachez que le site dispose de quelques bungalows pour accueillir les visiteurs. Prix de la nuitée : 800  à 5 000 bahts.

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42