Parc national de Chiang Dao - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Parc national de Chiang Dao

Le parc national de Chiang Dao, récemment renommé parc national de Pha Daeng, rentre dans les incontournables de Chiang Mai. Tour d’horizon.

Le relief raide et accidenté de Chiang Dao attire les montagnards incorrigibles. Trek exaltant, observation de fleurs d’orchidées, promenade à travers les lianes de bambous, pique-nique au bord des cascades, baignade dans les sources chaudes… La réserve réunit tous les atouts d’une station d’écotourisme. L’éloignement peut décourager quelques-uns, mais les citadins de Chiang Mai n’hésiteront pas à parcourir 87,4 km de route pour se ressourcer dans ce havre de paix le temps d’un week-end. En parvenant au Doi Kham Fa, le sommet le plus élevé du parc, vous vous croirez comme le roi de l’univers. Consacrez une journée d’excursion au parc de Chiang Dao et retrouvez ce que vous attendez d’un voyage grandeur nature à Chiang Mai.

Histoire

La création de l’aire protégée date de l’an 2000. D’une superficie totale de 1 155 km2, le parc se trouve sur le territoire administratif de Chiang Dao et englobe les sous-districts de Muang Na, de Thung Khao Puang, de Ping Khong, de Chiang Dao, de Piang Luang, de Saen Hai et de Wiang Haeng. Le parc était autrefois un domaine privé de l’Etat. Le directeur du Département royal des Forêts a approuvé le nom « parc national de Chiang Dao », car ainsi s’appelait l’ancienne forêt royale et le district de Chiang Dao est bien connu des habitants. Plus tard, les responsables du parc ont demandé que son nom soit changé. En effet, plus d’un touriste se trompe en se dirigeant au sanctuaire animalier de Chiang Dao alors qu’il comptait se rendre dans le parc national de Chiang Dao. Depuis mars 2006, le site a été officiellement rebaptisé « parc national de Pha Daeng ».

Où se trouve le parc national de Chiang Dao ?

Le repérage du parc n’est pas évident. Il est perdu dans les contreforts montagneux du nord de Chiang Mai, touchant presque aux frontières du Myanmar. Le bureau d’accueil du parc se trouve au village de Na Wai, district de Chiang Dao. La distance par la route est de 87 km : 75 km de route principale et 12 km de route secondaire. Les randonneurs apprécieront cet endroit paisible et coupé du monde, à l’écart des tourbillons touristiques. La façon la plus simple d’y accéder est de louer un véhicule privé.

La riche biodiversité du parc

Il n’y a pas l’ombre d’un doute, le parc national de Chiang Dao est un paradis pour les amoureux de la faune et de la flore. En progressant dans les falaises abruptes, nos randonneurs rencontreront différents arbres à feuilles caduques appartenant à la famille des diptérocarpes. Des cerfs aboyeurs courent furtivement entre les pins et les bambous, tandis que les forêts des sous-bois sont le domaine des écureuils tamias, des sangliers et des porcs-épics. Le parc héberge un vaste troupeau d’herbivores ongulés, de reptiles et d’oiseaux. Les espèces insolites comprennent les gorals, les gaurs et les bantengs. Le déplacement des langurs dans les feuillages est un spectacle toujours aussi captivant. Des crapauds et des grenouilles gémissent près des ruisseaux.

Le parc n’est pas seulement un espace de récréation. Des familles paysannes résident dans son enceinte, dépendant de la forêt pour leur subsistance. Le trafic des bois précieux comme l’ébène, l’acajou indien, le Shorea obtusa menace la survie de ces familles et la durabilité de l’écosystème.

Un grand nombre d’activités à partager

L’attractivité du parc est liée à ses hautes chaînes de montagnes. Les pros de la grimpe s’y donneront à cœur joie. De beaux sommets couronnent le parc, comme Doi Daeng, Doi Phadang, Doi Danfak, Doi Khampra, Doi Lekjee, Doi Tuai et Doi Puk Phukka, pour ne citer que les plus connus. L’écrasante majorité des itinéraires de randonnée est concentrée dans la partie occidentale. Les forêts de feuillus y sont très denses, et la vie sauvage plus intense. La partie orientale, quant à elle, est formée essentiellement de roches sédimentaires.

Si l’escalade n’est pas votre fort, le parc possède d’autres charmes en dehors de ces hauteurs escarpées.

Cascade de Pang Tong

Beaucoup de touristes adorent se baigner au pied de cette cascade engloutie par la jungle. La hauteur de la chute est modeste. Elle s’écoule sous les rochers sur plus de 50 mètres avant de jaillir de la falaise en flots tumultueux. Derrière les feuillages, le bruissement des oiseaux et des papillons est un doux accompagnement musical.

Cascade de Si Sangwan

Plus impressionnante que la première, la cascade de Si Sangwan tombe d’une hauteur de 20 mètres. Elle dégringole en trois étapes. Les sentiers qui y mènent sont envahis par des forêts mixtes de feuillus et de fougères. Vous verrez aussi des espèces d’orchidées rares.

Point de vue Yod Doi Tuai

Dans la section nord du parc, la falaise Yod Doi Tuai est un belvédère immanquable. Par temps clair, elle offre une vue époustouflante sur la forêt dense, avec la Birmanie qui se perd dans la ligne d’horizon.

Point de vue de 45 km

Ce belvédère se trouve à 45 km du centre d’accueil, à mi-chemin entre Mae Cha et Peang Luang. Depuis le point de vue, vous pourrez admirer le sanctuaire animalier de Chiang Dao.

Descente dans les grottes

Au fil de la randonnée, deux superbes grottes naturelles sont à découvrir, cachées sous les affleurements rocheux : la grotte de Klap, longue d’une dizaine de mètres, et la grotte Pha, de longueur plus petite mais d’accès plus facile. Si les chauves-souris ne vous effraient pas, avancez dans les profondeurs et admirez les formations de stalactites et de stalagmites.

Visite des communautés montagnardes

Des guides anglophones locaux peuvent vous emmener dans les villages de collines. Les tribus Lisu et Karen se sont retranchées derrière les montagnes du parc. L’agriculture et l’élevage de bétail sont les sources de revenu de ces communautés. Elles se complaisent dans un mode de vie rural et archaïque : des tuniques bariolées comme vêtement, des huttes rondes au toit de paille comme logement, des rituels animistes pour bénir les naissances ou les récoltes. La visite ouvre droit à un incroyable dépaysement culturel !

Infos pratiques

Frais d’entrée

Différents tarifs s’appliquent pour les touristes nationaux et résidents. Les Non-Thaïlandais paient 100 baths (2,8 €), contre 20 baths (0,56 €) seulement pour les Thaïlandais. Moitié prix pour les enfants.

Quand partir ?

Le parc de Chiang Dao fait partie des régions les plus fraîches de la Thaïlande. En hiver, la température n’excède pas les 26,7o C et peut baisser jusqu’à 7,5o C. La fréquentation touristique atteint un pic au cours du premier et du dernier bimestre de l’année. Pour votre sécurité, évitez le parc de juin à septembre. Les fortes pluies rendent l’escalade dangereuse.

Loger et dormir sur place

Deux bungalows de bonne tenue accueillent les voyageurs pour la nuit.

Dans les environs

Vous êtes contents de ce circuit d’écotourisme ? Non loin du parc national de Pha Daeng, d’autres curiosités justifient un arrêt :

- La grotte calcaire de Chiang Dao ;

- La station de montagne Doi Luang Chiang Dao ;

- Les sources thermales.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42