Ban Khop Dong

Dans les hautes montagnes de Doi Ang Khang, la tribu Lahu de Khop Dong a gardé un mode de vie traditionnel qui valorise l’agriculture, le tissage et les croyances animistes. Tour d’horizon.

Visiter Ban Khop Dang, un incroyable village tribal perdu dans les hauteurs de Chiang Mai

Est-ce pour la douceur de son climat ou sa richesse culturelle que Ban Khop Dong envoûte tant de visiteurs ? Ce village de montagne au nord de Chiang Mai jouit d’un éternel printemps. Il se trouve sur la route de Doi Ang Khang, à côté de Ban Khum et de Ban Nor Lae. Ses habitants résistent aux séductions du monde moderne. Des huttes en bois font office d’habitation. Le matin, les femmes s’occupent des champs de légumes et de fraises. Le soir, elles se consacrent à la vannerie et au tissage. Des porcelets divaguent librement dans la nature. Ce mode de vie simple a de quoi surprendre le voyageur européen qui est habitué à la course pour l’évolution technologique. La visite de Khop Dang s’adresse à l’intention des couples, des familles ou des voyageurs en solo rêvant de dépaysement culturel.

Histoire de Ban Khop Dang

Jusqu'au début des années 1920, l’économie du village a entretenu un lien étroit avec l’opium. Le peuple Lahu a cultivé du pavot pour produire de l’opium, dont le commerce clandestin servait à soutenir les opérations militaires de la Chine et de la Birmanie. À cette époque, l’État Shan birman était sous régime de dictature militaire, le communisme chinois était en gestation. Les narcotraficants faisaient leur miel de ce contexte d’instabilité si bénéfique pour leurs affaires.

La donne a changé en 1969 lorsque le roi Rama IX a mis en place une station de projet agricole. Son objectif était de rétablir l’ordre dans la région, en interdisant la culture du pavot qu’il fit remplacer par d’autres cultures à haute valeur ajoutée. Au cours des premières années du projet, les altercations avec les autorités chinoises et birmanes étaient violentes. Mais les paysans ont persisté dans leurs choix de production. Ban Khop Dang a retrouvé désormais la paix et la sécurité, et les villageois dorment sur leurs deux oreilles.

Aujourd’hui

Ban Khop Dang fait partie des villages de tribus confinés dans les montagnes de Chiang Mai. La région de Doi Ang Khang est peu pratiquée des touristes étrangers, car trop éloignée des axes routiers. Une raison de plus pour s’y arrêter ! La route qui y mène est en bon état et traverse des paysages à couper le souffle. Que vous soyez seulement de passage ou optez pour un hébergement en chambre d’hôtes, l’expérience promet d’être enrichissante. Les Lahu adoptent un style de vie propre qui se reflète dans la manière de s’habiller, de se loger, de gagner leur subsistance mais aussi dans les croyances religieuses.

Le village ethnique de Ban Khop Dang

Sans être une étape obligée, le village Khop Dong n’est pas dénué d’intérêt pour qui aiment redécouvrir le bonheur de la vie champêtre. Le climat alpin offre un échappatoire aux étuves estivales.

Peu avant d’entrer à Doi Ang Khang, il faudra vous arrêter au poste frontière et vous soumettre à un contrôle. Ce faisant, les officiers vous laisseront passer dans la montagne. En continuant vers le nord après avoir dépassé Ban Khum, le chef-lieu de Doi Ang Khang, vous accéderez à Ban Khop Dong, le royaume Lahu.

Le village se dresse à 1 428 mètres au-dessus du niveau de la mer. On a une vue dégagée sur la vallée en contrebas et sur les parcelles de rizières. Par moments, les photographes auront l’impression de retrouver un paysage du Vietnam ou de l’Yunnan chinois. Le froid est également plus prononcé. Mais ce qui frappe le plus le voyageur, c’est l’écart de développement entre le village d’en bas, qui possède un semblant de civilisation avec son salon de café, ses restaurants et ses habitats en dur, et le village de la tribu Lahu, économiquement déshérité. Les maisonnettes en bois se succèdent sur le chemin. Certains habitants portent le costume de la tribu, notamment les plus âgés.

Vous avez le choix de circuler simplement ou de dormir une nuit. Le séjour en famille d’accueil est recommandé pour partager la vie quotidienne des Lahu et plonger dans leurs croyances et leurs traditions culturelles. Les Lahu croient aux fantômes et aux esprits de la nature. Si la chance vous sourit, vous assisterez peut-être à un rite chamanique. Des fêtes animistes marquent les naissances, les semences et les moissons.

La balade dans les plantations est également appréciée. Les Lahu pratiquent plusieurs cultures de subsistance. Broyer les grains de maïs, battre les gerbes de riz, rentrer le bétail dans l’étable… ces travaux agricoles occupent leur journée. Ils collectent aussi parfois du miel dans la forêt. L’après-midi, vous verrez des femmes se livrer à la vannerie. Elles confectionnent des sacs en osier, des linges de table, des paniers ainsi que des bracelets astucieusement tressés. Certaines n’hésiteront pas à vous vendre un collier ou un bracelet pour quelques baths.

Ban Khop Dang abrite également l’école principale de Doi Ang Khang. Les paysans sont chaleureux et ouverts d’esprit, ce n’est pas sans peine que vous les quitterez en retournant vers la civilisation.

Informations pratiques

Meilleure période pour partir

À cause de l’altitude, le climat de Ban Khop Dong est nettement plus frais que dans le reste de la Thaïlande. Lq meilleure période pour visiter la région s'étend de novembre et avril, lorsque le temps est sec.

Comment s’y rendre ?

La route qui traverse la montagne est parfaitement carrossable. En quittant la route 107, prenez le virage à droite et suivez la route 1249 qui mène tout droit à Doi Ang Khang. Un autre itinéraire permet d’atteindre le village Lahu, mais il comporte quelques détours : au sortir de la route principale, vous passez d’abord par Arunothai en empruntant la route 1178 puis la 1178 ; de là, vous arrivez à Ban Khop Dong.

Aucun bus public ne dessert le village. Les visiteurs n’auront d’autre option que celle de louer les services d’un véhicule privé.

Dans les environs

La visite de Ban Khop Dong vous a plu ? Non loin de là, divers lieux d’intérêt demandent qu’on s’y attarde :

- Le magnifique jardin de la station agricole royale ;

- Le village de Ban Khum ;

- Le village de Ban Nor Lae.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42