Jardin botanique de la reine Skirit

Situé à une trentaine de minutes de Chiang Mai, le jardin botanique de la reine Sirikit promeut la recherche, la biodiversité et permet à tous de découvrir des plantes exotiques et tropicale d’une grande beauté. Revue de détail de l’attraction.

Jardin botanique de la reine Sirikit, une pause verte et économique à moins de 30 km de Chiang Mai

Lorsqu’on parle de Chiang Mai, l’image qui s’impose à l’esprit est celle des anciens temples Lanna, du célèbre zoo au centre de la cité, ou des parcs nationaux sillonnés de montagnes et de cascades. Pour voir une autre facette de la Rose du Nord, le jardin botanique de la reine Sirikit est un site de choix. Imaginez des milliers de plantes poussant sous différents climats à travers le monde : des bananiers, des orchidées, des fleurs carnivores, des formations végétales caractéristiques de la savane, et bien plus encore, réunis dans cet unique endroit. Les plantes sont sélectionnées par thème et témoignent de la richesse florale de l’Asie. Même si l’expérience botanique ne vous dit rien, le jardin de la reine Sirikit vaut franchement le coup. Le cadre montagneux est idéal pour se ressourcer, se détendre et profiter d’un moment de quiétude loin de l’agitation de Chiang Mai.

Histoire du parc botanique

La fondation du jardin remonte en 1992. Le projet vient de l’intérêt croissant manifesté par les chercheurs pour les espèces botaniques en Thaïlande et du fait qu’il soit urgent de conserver ces dernières dans un but éducatif et culturel. Le Gouvernement a alors acheté un terrain de 6 500 acres dans les montagnes sauvages de Doi Suthep pour y créer un centre d’étude et de recherche sur les plantes. Le climat de la montagne est frais et humide. Trois différents fleuves traversent la zone, qui satisferont les besoins en eau des plantes. Toutes les conditions sont favorables au succès du projet.

Au fil des décennies, le jardin botanique de la reine Sirikit a reçu la visite de nombreux architectes paysagistes et des grands noms de la botanique de tous les continents. Le parc s’appelait initialement « jardin botanique de Mae Sa ». En 1994, la ville l’a rebaptisé au nom de la reine Sirikit Kitiyakara, l’épouse du défunt roi Rama IX et la reine mère actuelle de la Thaïlande. Aujourd’hui, le site est placé sous la direction du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles.

Aujourd’hui : une attraction touristique de choix

Premier jardin du genre en Thaïlande, le jardin botanique de la reine Sirikit est une oasis de verdure de mille hectares. Il attend ses visiteurs à Mae Rim, à moins de 30 minutes de la célèbre ville de Chiang Mai, à côté du parc national de Doi Suthep. Depuis qu’il a ouvert ses portes dans les années 1990, le jardin est une destination prisée des couples et des familles. Les étudiants et les biologistes chercheurs sont nombreux à le fréquenter. Que ce soit pour faire plaisir aux enfants ou pour rendre hommage à Mère Nature, la collection remarquable du jardin botanique de la reine Sirikit est entièrement à découvrir.

Tour du jardin botanique

Le jardin est réparti en plusieurs zones thématiques. Des plantes d’ici et d’ailleurs, originaires des pays tropicaux ou tempérés, cultivées en plein air ou sous serre, herbacées ou ligneuses… Il y en a de toutes les variétés.

Le tour du jardin peut se faire en voiture, en moto ou à pied. Venir avec un transport privé est plus pratique, vu l’immense surface du jardin. Une autre option est d’emprunter le train de plaisance géré par le parc pour parcourir les attractions essentielles. Des légendes en thaï et en anglais renseignent sur les arbres, les arbustes et les fleurs présents dans chaque section.

Les passionnés d’horticulture reconnaîtront avec plaisir les azalées, les tulipes jaunes ou les rhododendrons dont les fleurs peuvent virer du jaune au rouge vif. Ce n’est pas tout. D’autres plantes à fleurs les émerveilleront. Difficile de manquer les cactus aux allures de candélabre, de citrouille, de cône ou de raquette.

L’avenue des Bananiers

Dans ce premier arrêt, les visiteurs marcheront au milieu d’une forêt de bananiers. Ce ne sont pas des arbres à proprement parler, mais des herbes aux larges feuilles tombantes enroulées autour d’un pseudo-tronc. Les habitants mangent les fleurs de banane dans une délicieuse salade. À essayer absolument !

Le jardin des Roses

Prochaine étape, la roseraie. Des variétés de roses de toute provenance sont rassemblées ici. Lorsque les roses s’épanouissent au printemps, leur taille peut atteindre celle de votre figure. Les enfants pourront passer leur temps à admirer les pétales hauts en couleur.

Les jardins sous serres

Le point d’orgue de la visite est le Glasshouse, qui se découvre en haut d’une cascade chantante. Le Glasshouse comprend une douzaine de jardins thématiques : quatre jardins de balcon et quatre jardins sous serre. Les espèces sont regroupées en fonction de leurs pays d’origine ou de leurs particularités physiologiques et cultivées dans des serres bien entretenues, où les conditions de culture sont surveillées : la luminosité, le vent, l’humidité et la chaleur.

Savanna House

Cette section expose des espèces typiques de la savane.

Orchid House

Différentes espèces d’orchidées poussent dans cette serre, rivalisant d’éclat et de couleur.

Carnivorous Plant House

Cette section abrite une collection de plantes carnivores d’une extrême richesse.

Apprécier la vue depuis l’allée de la canopée

La dernière nouveauté du jardin botanique est le Flying Draco Trail, une passerelle de 400 mètres de long qui surplombe la canopée. Ses vingt mètres de haut et son plancher de verre offrent une vue imprenable sur les vergers et les champs de fleurs. Inaugurée en décembre 2015, elle est considérée comme l’une des plus belles avenues du Pays du Sourire.

Après cette leçon de botanique, rendez-vous dans le salon de café pour une petite pause gourmande. Non loin des serres, une boutique de cadeaux vend des bouquets, des couronnes de fleurs, des graines de plantes ainsi que des produits d’artisanat authentiques. Si l’air pur de la montagne vous donne des envies de randonnée, le parc botanique dispose de plusieurs sentiers balisés pour s’aventurer dans la forêt et ne faire qu’un avec la nature. Si vous recherchez une activité moins sportive, le musée des sciences naturelles est l’endroit qu’il vous faut : les grandes dates de la civilisation humaine y sont relatées, comme l’âge de pierre, l’apparition de l’agriculture ou l’invention de la bicyclette.

Informations pratiques

Prix et horaires d’ouverture

Le jardin botanique est ouvert quotidiennement de 8 h 30 à 17 h. Les frais d’entrée sont fixés à 50 baths par personne, soit 1,4 €. Les enfants sont facturés à moitié prix (0,7 €).

Comment s’y rendre ?

Le district de Mae Rim, à une demi-heure de route du centre-ville de Chiang Mai. La distance par la route est de 27 km.

Pour faire le tour des trésors du jardin, les visiteurs ont le choix entre la moto, la voiture ou les jambes. Un parking permet de se garer en toute sécurité si l’on opte pour la marche. Le parking est payant.

Dans les environs

À la sortie du jardin botanique, vous poursuivrez la visite au camp d’éléphants de Maesa, au Royaume de Tigres de Chiang Mai, à la ferme des singes ou encore au sanctuaire des papillons.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42