Wat Chedi Luang

Construit dans le style Lanna, le Wat Chedi Luang est l'un des plus importants temples de Chiang Mai , au nord du Pays du Sourire.

Avec sa façade dorée, le Wat Chedi Luang est d'une beauté saisissante sous les feux du crépuscule. Bâti vers la fin du xive siècle, détruit 160 ans plus tard par un tremblement de terre avant d'être reconstruit en 1990, ce temple bouddhiste murmure des secrets derrière ses murs. Au cours d'une conversation privée, les moines vêtus en robe safran vous confieront que le monastère compte parmi les plus anciens de Chiang Mai. Vous apprendrez que le bâtiment était, à l'époque de son achèvement, le plus haut monument de tout le Lanna. C'est là que les membres de la famille royale se faisaient brûler leurs cendres. Plus que jamais, le Wat Chedi Luang témoigne des heures de gloire du royaume** du Nord**. Recueillement garanti, lorsqu'on se joint aux chants, aux prières et aux méditations qui rythment la vie monastique.

Notes du passé

Le nom de la pagode, dont le sens littéral peut être rendu par «temple du Stupa royal» ou « temple du Grand Stupa », est lié au contexte historique de la construction. Lorsque le roi Saen Muang Ma succéda à son père sur le trône de Lanna, il exprima la volonté d'ériger un lieu saint où incinérer le défunt. Les fondations ont été posées vers 1385, mais, au bout d'une décennie de travaux, le chantier a été interrompu à cause des troubles politiques. Plus tard, Saen Muang Ma décéda. La veuve du souverain a repris la construction après avoir fait son deuil. Le temple bouddhiste fut achevé entre 1450 et 1460.

Deux évènements importants ont secoué la structure. Le premier est le terrible séisme de 1545 , au cours duquel sa partie supérieure a été mutilée de 30 mètres. Auparavant, l'aile est du temple accueillait le célébrissime Bouddha d'Émeraude. À la suite du choc, la statue a changé de refuge, quittant le Wat Chedi Luang pour un temple bouddhiste à Luang Prabang. En second lieu, la réhabilitation des années** 1990** a porté un gros coup à l'allure du bâtiment. Réalisée sur les frais du Japon et de l'Unesco, elle a nourri un abondant contentieux. Certains ont reproché aux chefs de chantier d'avoir modifié l'architecture initiale, en ne respectant pas les conventions artistiques du Lanna. Le nouvel édifice tiendrait plus d'une pagode de Thonburi ou de Bangkok que d'une pagode authentique du Nord.

Description du temple Wat Chedi Luang

Passer à côté de Wat Chedi Luang lors d'un séjour à Chiang Mai serait une grave erreur. Le temple s'élève à 80 mètres de haut, et le pourtour de sa base fait plus de 54 mètres. Aussi, le risque de le rater est proche de zéro. Cette icône remarquable du centre historique de Chiang Mai ne demande qu'à être visitée.

Attractions à voir dans le sanctuaire

  • Le Phra Phut Chaloem Siriat : En avançant dans l'aile est, vous tomberez sur une magnifique représentation de Bouddha en jade noir. La plupart des habitants la connaissent sous le nom de Phra Yok. Elle fut coulée en 1995, à l'occasion d'une fête commémorant les 600 ans du stupa. Sa ressemblance avec le Bouddha d'Emeraude n'est pas un hasard. En effet, le Phra Yok est destiné à remplacer le Bouddha d'Émeraude, déporté hors du temple en 1551. C'est l'attraction principale du sanctuaire.

- Le pilier de la ville de Chiang Mai : à l'intérieur du temple, admirez l'imposant pilier portant le nom de Lak Mueang ou Sao Inthakhin. Initialement installé à Wat Sadeu Muang, il fut transféré à Wat Chedi Luang sur l'ordre du roi Chao Kawilla. L'arrivée du pilier en 1800 fait date dans l'histoire de Chiang Mai à tel point qu'on l'a baptisé « pilier de la ville » . Trois arbres diptérocarpessont alignés près de la colonne. Ils ont été plantés par ce même roi dans le but de renforcer la sécurité de la nouvelle ville.

- À part le Phra Yok, conçu à l'exacte image du Bouddha d'Émeraude, deux autres statues de l'idole Bouddha sont à voir : le Bouddha couché, trônant au fond d'une chapelle située près du chedi ; le Bouddha de dix-huit coudées, dénommé officiellement Phra Chao Attarot. Cette dernière icône est placée dans le viharn à proximité de la chapelle principale.

Colloque avec les moines

Le « monk chat » est une attraction touristique à part entière. Les candidats sont généralement les jeunes moines qui ont acquis quelques notions d'anglais. Quels sont les fondements du bouddhisme, comment Bouddha s'y est pris pour atteindre le nirvana, les moments forts de l'histoire du temple… Si de telles questions titillent votre curiosité, cela vaut le coup d'engager une conversation avec les religieux.

Infos pratiques

Tarifs et horaires d'ouverture

Le temple est ouvert tous les jours de 8 h jusqu'à 17 h. Des frais d'entrée sont appliqués aux visiteurs étrangers : 40 baths (1,1 €) pour les adultes et 20 bahts (0,56 €) pour les jeunes. Entrée libre pour les résidents.

Quand visiter ?

La période s'étalant de décembre à avril est la meilleure pour visiter le temple du Grand Stupa. La pluie n'est pas de la partie, et les températures sont clémentes à Chiang Mai à cette saison de l'année.

Comment se rendre au sanctuaire ?

Le Wat Chedi Luang est facile à localiser à cette pensée que nul autre monument de la vieille ville ne le surpasse en hauteur. Un songthaew jaune – un pick-up faisant office de taxi collectif – pourra vous y emmener au prix de 30 bahts ou 84 centimes d'euros.

Dans les alentours…

D'autres temples historiques réclament votre attention à Chiang Mai :

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42