Prasat Hin Phimai

Avec ses tours sanctuaires richement sculptés, le Prasat Hin Phimai, considéré comme le plus grand temple khmer de Thaïlande, ravit les amoureux de vieilles pierres dans la région Nord-Est. Le point.

Muang Phimai se remémore fidèlement l'époque où elle était un centre administratif et commercial majeur de l'Empire khmer. Le temple Prasat Hin Phimai, achevé vers la fin du XIe siècle, est l'héritage de cette vénérable civilisation. Les bâtiments de pierre et de grès rouge en pain de sucre trahissent l'influence hindouiste. À l'intérieur, les sculptures de Bouddhas en méditation alternent avec la danse céleste de Shiva ou les scènes épiques du Ramayana. La magie commence avec la promenade en bateau sur le fleuve Mun, la voie d'eau qu'empruntaient les chefs religieux, les princes et les commerçants d'Angkor pour franchir la frontière du Siam. En partant pour Phimai, ce n'est pas un temple khmer comme tous les autres que vous allez découvrir. Le Prasat Hin Phimai est le plus éminent témoignage de l'architecture khmère au Pays du Sourire. L'un des endroits à voir et à visiter absolument lors d'un voyage culturel dans l'Issan.

Histoire de la fondation du temple

L'Issan a été annexé par l'Empire khmer vers l'an 1000. Pour asseoir la légitimité de son pouvoir, Rajendravarman II décida de propager le culte Deveraja : constatant que ses sujets étaient de fervents adorateurs de Shiva, il leur fit croire qu'il était la réincarnation humaine de ce dernier.

Bien que la fondation ait été posée au début du XIe siècle - la date enregistrée dans les archives -, des preuves archéologiques retrouvées sur le site démentent cette information. Les tablettes en sanskrit, les statues de dieux hindous et la statue de Shiva monté sur le taureau nandi ont été réalisées 500 ans plus tôt. Est-ce pour se parer des plumes du paon que le roi Rajendravarman II demanda d'effacer les dates gravées sur les pierres ? Les érudits ont bien peur que oui.

Quoi qu'il en soit, il est certain que le Prasat Hin Phimai compta parmi les édifices religieux les plus importants de l'empire. Sa situation en plein centre-ville le suggère, la route impériale reliant directement la cité de Phimai à la capitale. Cette certitude est d'autant plus évidente lorsqu'on aperçoit les nombreux points communs entre le Prasat Hin Phimai et le très célèbre complexe d'Angkor. La même dimension, les mêmes motifs décoratifs et la même structure à trois prangs se retrouvent sur les deux sites. La distinction du temple de Phimai est d'être un lieu de culte bouddhiste construit dans un style typiquement hindou.

Aujourd'hui

Salué comme un patrimoine khmer inestimable, le Prasat Hin Phimai constitue un symbole fort de la province de Nakhon Ratchasima. Le monument a fait l'objet d'un projet de restauration entre 1964 et 1969, grâce au soutien financier de la France et de la Thaïlande. Sa gestion est confiée désormais au département royal des Beaux-Arts. En matière d'étymologie, Prasat Hin Phimai tire son nom du mot Vimayapura qui a le sens de « cité de Vimaya ». Les touristes d'aujourd'hui le connaissent mieux sous le nom de parc historique de Phimai. Les travaux de fouille et d'excavation sont toujours en cours.                                                                                 

Description détaillée du temple

Vu de loin, le complexe est assimilable à un trio de montagnes se terminant en fleurs de lotus. Même un profane en architecture reconnaîtrait au premier coup d'œil la ressemblance avec le site archéologique d'Angkor. Les toits en flèche symbolisent le mont Meru, la montagne sainte des hindous. La façade démontre une maîtrise consommée du travail du grès, de la brique et de la latérite.

L'extérieur

Le temple possède quatre portes tournées vers les quatre points cardinaux et encadrées par des murailles de grès. Pénétrez par la porte principale, nommée « Pratu Chai » ou « porte de la Victoire », sur le côté sud, celle-là même qui conduit à la grande route impériale. Passez sur le pont de nagas, en ne manquant pas de photographier les superbes lions qui surveillent le passage ainsi que les nagas accrochés aux parapets. Pour l'anecdote, ces serpents polycéphales tenaient habituellement compagnie à Bouddha durant ses méditations. Le pont vous mènera dans l'enceinte du sanctuaire.

L'intérieur

Le complexe est composé de trois prangs ou sanctuaires : un prang principal encadré des deux côtés par deux prangs de plus petite taille.

Le Prang Brahmadat

Cette tour en latérite de configuration carrée fut construite sur l'ordre de Jayavarman VII dans le cadre de la réhabilitation du site vers la fin du XIIe siècle. Elle s'élève à mi-hauteur de la tour maîtresse.

Le prang principal ou Prang Prataan

Atteignant 32 mètres de haut, le Prang Prataan est assurément la pièce maîtresse du complexe. Il a été réalisé en grès blanc. Admirez les décorations aux motifs géométriques ou de fleurs à la base du sanctuaire ainsi que la danse cosmique de Shiva et les incroyables aventures des dieux hindous racontés sur les frontons et les corniches. À part les détails sculpturaux, les attractions notables du prang comprennent le mandapa et le Bouddha majestueux trônant au fond du sanctuaire, protégé de la pluie par Mucalinda, le prince des nagas.

Le Prasat Hin Daeng

À gauche de la tour maîtresse, le Prasat Hin Daeng est construit en grès rouge. Le mérite de la construction revient au roi Suryavarman II. Comme la tour à droite, il est de plan carré et s'élève à 15 m de hauteur. Initialement, la chapelle abritait un lingam de Shiva que les habitants de Khorat ont remplacé plus tard par des idoles de Bouddha.

Infos pratiques

Horaires et prix d'entrée

Le site archéologique de Phimai est ouvert tous les jours de 7 h 30 à 18 h. La visite est payante : 100 bahts pour les adultes et 50 bahts pour les enfants. Les plus malins se rendront au complexe au moment du crépuscule afin de capturer de meilleures images.

Quand partir ?

Compte tenu du climat tropical de savane qui règne dans l'Isaan, mieux vaut visiter le Prasat Hin Phimai entre novembre et février, quand les températures sont agréables et modérées. Prévoyez des tenues chaudes pour la nuit. Les pires mois à éviter sont mai, juin, juillet, août, septembre et octobre, car c'est la période des moussons.

Comment s'y rendre ?

À notre connaissance, il n'y a pas de bus direct s'arrêtant au parc historique de Phimai. Le bus récupère les passagers à la gare de Korat et les dépose à la gare de Phimai.

Trois options s'offrent donc à vous : soit vous embarquez dans le prochain songthaew pour vous rendre au site khmer ; soit vous louez les services d'une moto ou d'une voiture ; soit vous engagez un véhicule avec chauffeur. La dernière option est la plus pratique et est comprise dans vos voyages avec Sawa'Discovery.

Dans les environs

A la sortie du sanctuaire, trois autres monuments valent le détour dans la ville de Phimai :

  • Le musée national de Phimai ;

  • La forêt de banians géants ;

  • Le Prasat Phnom Wan.

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42