Phi Pan Nam - Guide Thaïlande - Sawa'discovery

Phi Pan Nam

Surplombant les paysages ruraux du nord-est de la Thaïlande, la chaîne de montagnes Phi Pan Nam est un haut lieu de randonnée. Retour sur les attractions de Phi Nam Man.

Escapade dans les montagnes sauvages de Phi Pan Nam : entre randonnée et écotourisme

Le bonheur de la vie champêtre motive la plupart des circuits de randonnée en Thaïlande du Nord. Pour votre prochaine visite, allez faire le tour des villages de montagne perdus dans la chaîne Phi Pan Nam. Des fermes à thé de Chiang Rai au lac d’eau douce de Phayao, en passant par les rizières en terrasse de Nan, de Phrae et de Lampang, un itinéraire de 400 km vous offre les joies du tourisme vert. Les chaussures de marche sont de rigueur pour traverser les rivières, descendre au pied des chutes d’eau et escalader des rochers déchiquetés aux formes étranges. Deux types d’écotourisme seraient donc à distinguer :

  • le premier vous invite à visiter les parcs nationaux de Phi Nam Man, où éléphants et ours malais croiseront votre route ;
  • le second, centré davantage sur l’humain, permet de tisser des liens avec les tribus Karen et Hmong.

Loin d’être dissociables, ils se complètent parfaitement. Les forêts de teck servent de refuge aux animaux comme aux tribus des collines. Ainsi en ont décidé les divinités des montagnes, qui ont prêté leur nom à la chaîne de Phi Nam Man.

Quelques faits historiques

Etymologie

La chaîne de montagnes tire son nom d’un mot thaï signifiant « esprits des mille flots » ou « esprits des montagnes qui séparent les flots ».

Hydrographie

Que vous croyez ou non au folklore thaïlandais, il reste que le nom de Phi Nam Man est évocateur de son riche potentiel hydrographique. Sa hauteur ne peut rivaliser avec les autres chaînes de la Thaïlande. Mais elle regorge de sources jaillissantes ; ces sources ont donné naissance au Mékong et au fleuve Chao Phraya, séparés l’un et l’autre par le massif. Les rivières Wang et Yom s’écoulent de la montagne. La rivière Yom passe par Phrae et Sukothaï avant de rejoindre le grand bassin de Chao Phraya.

Refuge d’une communauté tribale

Toutefois, Phi Pan Nam - orthographié parfois Pee Pan Nam - n’est pas qu’une histoire de cours d’eau et de cascades. Des tribus minoritaires birmanes ont cherché refuge dans ces collines. Il en va ainsi des Hmong, des Lisu et des Karens. Pratiquant une agriculture de subsistance, ces anciens refugiés n’ont pas toujours les moyens de mener une vie digne. Ils ont obtenu droit de cité dans les parcs nationaux pour profiter de la manne du tourisme. Mais des portions entières de terrains sont accordées aux compagnies d’exploitation forestière.

Souvenirs du communisme

La Thaïlande a toujours considéré le communisme comme un fléau. Mais savez-vous que les forêts d’altitude de Phi Pan Nam ont servi de champ de bataille entre l’armée royale et les rebelles communistes ? Les affrontements ont duré entre 1950 et 1970. Un mémorial situé sur le mont Phaya Phipak, dans un parc national de Chiang Rai, rend hommage aux valeureux soldats. Inauguré officiellement  par le roi Rama IX et son épouse la reine Skirit, le site a reçu en 1982 la visite de la princesse Maha Chakri Sirindhorn.

Faune et flore de Phi Pan Nam Range

Plus d’une vingtaine d’aires protégées sont dispersées dans le massif, offrant à la faune un habitat sûr pour vivre et prospérer. Des arbres de teck, des bambous et diverses plantes à fleurs appartenant à la classe des diptérocarpes colonisent les montagnes. Les éléphants d’Asie sont très communs dans cette jungle.

Des espèces rares et menacées y ont élu domicile : le chat-pêcheur, l’ours malais, l’ours noir d’Asie, le pangolin de Chine couvert d’écailles, le cerf sambar, le gaur et le loris lent du Bengale, un singe à la fourrure soyeuse qui rappelle par son allure les lémuriens de Madagascar.

Bien que plus ordinaires et bénéficiant d’une large aire de répartition, les cerfs aboyeurs, les écureuils géants noirs, les lièvres birmans, les lièvres indiens et les civettes méritent également notre attention. La liste n’est pas exhaustive. Toutefois, les visiteurs auront l’assurance de passer en revue les espèces animales emblématiques de l’Asie du Sud-Est.

Aujourd’hui

Partir dans les montagnes de Phi Pan Nam est une bonne idée si vous êtes un fou d’aventure. Enfilez vos chaussures de randonnée et prévoyez une trousse de secours, car le voyage n’est pas de tout repos.

En route dans la chaîne montagneuse de Phi Pan Nam

Voyage sur mesure ou forfait en groupe, la chaîne de Phi Pan Nam offre un large éventail d’attractions :

L’observation animalière

La chaîne n’est qu’une succession interminable de sanctuaires animaliers. Faites connaissance avec la pirolle à bec rouge et la siva à ailes bleues qui fredonnent dans les feuillages du parc de Doi Luang, à l’extrême-nord de Phi Pan Nam. Allez camper au parc de Lam Nam Nan et marchez aux côtés des tortues à grosse tête. Poursuivez par le sanctuaire faunique de Nam Pat, qui sert d’habitat naturel aux cerfs aboyeurs, aux chiens sauvages et aux ours noirs d’Asie. Si l’observation des gros félins n’est pas garantie, vous aurez l’assurance de voir un festival de bêtes à plume.

Les formations rocheuses spectaculaires

La chaîne Phi Pan Nam s’est rendue célèbre par ses rochers champignons, appelés ainsi à cause de leur forme ronde et ramassée. De passage à Phrae, ne manquez pas de les voir dans le parc forestier de Phae Mueang Phi, à 8 km environ au nord-est de la ville.

Des paysages romantiques

Dénué de pics majestueux, le relief de Phi Pan Nam est surtout un moutonnement de vallées et de collines. Certains paysages prennent des tons romantiques. L’exemple le plus parlant est celui du parc forestier de Phu Langka qui flotte dans une mer de brume au petit matin. Les montagnards seront ravis d’y rencontrer une colline en forme de mamelle généreuse. Après les séances photos, l’inspection des rosiers sauvages est de rigueur. Incontournable, ce parc de Phu Langka se trouve à Phayao.

La balade aux côtés des éléphants

Visiter un camp d’éléphants est l’une des choses à faire absolument durant la traversée de la chaîne Phi Pan Nam. Les éléphants d’Asie se font rares dans les aires protégées ; quelques troupeaux subsistent encore au parc de Si Satchanalai et au sanctuaire faunique de Nam Pat. Pour partager des moments privilégiés avec ces bêtes aimables et gigantesques, dirigez-vous dans les réserves privées respectueuses des animaux !

Balade parmi les ruines de Sukothaï

Si le circuit dans la chaîne Phi Nam Man débute par Phayao et son lac légendaire, Sukothaï en est l’aboutissement. Perdez-vous à volonté dans le parc historique de Sukothai, qui est classé au patrimoine mondial. Les idoles en pierre, les temples de brique et de grès rouge, les ruines disséminées parmi les arbres invitent à une promenade apaisante tout en vous donnant une mesure du luxe et de la splendeur d’un royaume disparu.

Infos pratiques

Quand partir

Les visites sont fortement recommandés entre novembre et mars. Les températures sont douces à cette époque de l’année, variant d’un minimum de 10° C à un maximum de 18° C la journée. Les autres saisons sont à éviter. La température se réchauffe vers mi-avril. A partir de juin, le ciel est en colère. Les pistes deviennent alors boueuses et glissantes.

Comment s’y rendre

Pour se rendre dans les hauteurs de Phi Pan Nam, il faut passer par la route Phahonyothin. Elle part de Chiang Rai et aboutit à Tak. Sinon, le Northern Line offre deux services de trains à l’intention des ferrovipathes. Les rails sont concentrés dans la partie sud de la chaîne : le premier train serpente les collines de Phrae (130 m) alors que le second fait la liaison entre Uttaradit et Phrae (360 m).

4 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42