Tha Ton

Petit village de 19 000 habitants, Tha Ton réunit, avec ses tribus de collines, ses maisons d’hôtes pittoresques et son cadre unique au bord de la rivière Kok, tous les atouts pour attirer les voyageurs, tout cela à seulement 3 heures de route de Chiang Mai !

C’est à pied ou à vélo que Tha Ton se révèle dans toute sa beauté. Vallée, collines et rizières verdoyantes se succèdent à perte de vue. Voilà un bourg de tout repos, loin du tumulte et du stress de la civilisation. Perdu dans les hauteurs montagneuses du nord de Chiang Mai, Tha Ton est si petit qu’on oublie de le mentionner sur les cartes de la province. Pourtant, le potentiel touristique de Tha Ton est sans commune mesure avec sa taille. Le village en lui-même est pauvre en monuments, si l’on excepte le grand monastère perché sur la colline. Il sert de camp de base pour une randonnée en bateau vers les collines environnantes où des tribus ethniques conservatrices se sont retranchées : Shan, Lahu, Lisu, Akha, Karen, etc. Embarquez pour Tha Ton et exaucez vos désirs d’évasion nature le temps d’un séjour à Chiang Mai.

Histoire

Thaton ou Tha Ton – les deux graphies sont acceptées – est un village frontalier de la Birmanie. La rivière Kok fait office de ligne de séparation naturelle. Des troubles politiques ont déchiré la région par le passé. Les Birmans et les rois Lanna se sont disputé le contrôle de Tha Ton. Aussi l’avancement de la frontière thaïlandaise de 3,2 km en amont de la rivière a-t-il donné lieu à un brassage ethnique et culturel. Depuis le début du xxe siècle, des familles originaires de l’État Shan se sont retrouvées dans les limites du village. Le redécoupage territorial ne suffit pas à expliquer à lui seul l’exode massif des tribus minoritaires birmanes. La misère, la dictature militaire en Birmanie et l’ingratitude des terrains agricoles de l’Yunnan chinois sont autant de motifs convaincants. Le quartier de Tha Ton occupé par les Shan est communément appelé Ban Rom Thai.

Aujourd’hui

Situé sur la route panoramique entre Chiang Mai et Chiang Rai, Tha Ton est une étape appréciée lors d’un voyage aventureux dans l’extrême-nord de la Thaïlande. Les maisons d’hôtes se déclinent dans une large gamme, allant des chalets rustiques aux clubs de vacances deux ou trois étoiles. Administrativement parlant, Tha Ton est sous la dépendance de Mae Ai, un district à la pointe nord de la province de Chiang Mai. Le tambon est divisé en 15 quartiers, avec Ban Tha Thon comme chef-lieu. La raison de passer un séjour à Tha Ton est double : d’une part, on apprécie le joli coup d’œil sur la rivière Kok et, d’autre part, des bateaux longtail emmènent les plaisanciers vers les hautes collines avoisinantes pour faire la connaissance de tribus traditionnelles et partager leur mode de vie simple, où la tradition règne en maître.

Lieux d’intérêt incontournables

Amateurs de road trip, de rencontres culturelles ou de voyage en sac à dos ? Vous adorerez certainement explorer Tha Ton et ses environs.

Le Wat Tha Ton

Bâti sur une série de buttes rocheuses, juste derrière le pont, le Wat Tha Ton tient son nom du village. L’ascension pour atteindre les différents niveaux est peut-être physiquement éprouvante (il y a neuf en tout), mais elle en vaut le coup, dans la mesure où le monastère est une icône architecturale d’exception. Tout au long de la marche, des arrêts multiples s’imposent pour observer la riche collection d’iconographies bouddhistes.

Au premier niveau, l’image de Guanyin se dresse devant vous. Ce bodhisattva aux traits féminins est vénéré en sa qualité de déesse de la Miséricorde. Deux bouddhas géants vous attendent au troisième niveau : l’un est conçu conformément au style thaïlandais et l’autre au style chinois. À la prochaine étape, vous vous tiendrez en présence d’un bouddha assis en méditation, que Mucalinda, le prince des nagas, vient protéger sous l’ombre de ses sept capuchons.

L’attraction principale du temple est à découvrir au huitième niveau : le stupa Kaew ou « pagode de cristal », un monument haut en couleur qui a pour particularité d’être réalisé entièrement en verre recyclé. La vue imprenable sur la vallée, accessible depuis une terrasse, vous dédommagera de votre fatigue. Ne ratez pas le musée du stupa, notamment si vous venez accompagné d’enfants.

Les villages ethniques traditionnels

Plus attrayante est, selon nous, l’immersion culturelle au sein des villages de collines de Chiang Rai. Il est possible d’y arriver par la route, mais la virée en bateau sur la rivière Kok n’a pas son pareil. Baan Ruam Mit compte parmi les destinations les plus fréquentées. En descendant de la barque, partez à la rencontre des tribus Lahu, Karen et Akha. Elles associent diverses cultures vivrières de subsistance : le thé, le café, le maïs, sans oublier le riz… L’artisanat est l’affaire des femmes, destinée à combler les trous de trésorerie. Ce mode de vie agricole est en harmonie parfaite avec le milieu naturel : grottes, chutes d’eau, sources chaudes et collines herbeuses alternent entre les paysages. Par la même occasion, les touristes pourront visiter des camps d’éléphants.

Meilleure saison pour y aller

Pour échapper à la furie des averses, veillez à prendre vos dates durant la bonne saison, savoir de novembre à février. Il fait constamment chaud toute l’année (autour de 24o C), avec des écarts de température importants entre le jour et la nuit, qui sont imputables à l’altitude.

Comment s’y rendre ?

Avec le développement des liaisons routières et maritimes avec les grandes villes du Nord, se rendre à Tha Ton n’a jamais été aussi facile.

Au départ de Chiang Mai

Trois heures de trajet sur un total de 180 km. Rassurez-vous, la beauté des panoramas vous aidera à tuer le temps. Le bus public est une alternative à la voiture pour épargner sur les frais de transport. Rendez-vous à la station de Chang Phuak à Chiang Mai et montez dans le prochain bus pour Tha Ton. Le ticket coûte 120 baths par personne, soit l’équivalent de 3,36 euros. Il y a un départ toutes les demi-heures, le premier bus part à 5 h et le dernier bus part à 17 h 30.

Au départ de Chiang Rai

Aucun bus direct n’assure la liaison entre Tha Ton et Chiang Rai. Des lignes de bus s’arrêtent à Tha Ton moyennant une correspondance à Mae Chan et Mae Salong, mais le voyage dure 6 bonnes heures. Pour rejoindre Tha Ton depuis Chiang Rai, le bateau est le moyen le plus simple, le plus rapide et le moins cher. Libre à vous d’emprunter le bateau longtail gouvernemental qui embarque à midi trente au prix de 350 baths par personne ou bien de payer les services d’un ferry privé pour plus de tranquillité.

Pour vous déplacer dans les environs, pensez à louer une moto près des auberges et des chambres d’hôtes locaux. Le prix varie entre 300 baths et 350 baths la journée, soit dans les 8,5 € à 10 €.

Vous aimerez…

- Immortaliser en photo le Wat Tha Thon et ses images bouddhistes ;

- Tester la cuisine locale, composée essentiellement de poissons d’eau douce ;

- Faire une descente en bateau sur la rivière Kok ;

- Partager le quotidien des peuples minoritaires autochtones ;

- Faire une excursion en famille dans un sanctuaire d’éléphants ;

- Prendre part aux activités agricoles dans les collines.

7 photos

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
04 48 54 00 42