Négocier en Thaïlande : ce qu’il faut faire et ne pas faire

Négocier en Thaïlande : ce qu’il faut faire et ne pas faire

13 nov. 2019

Ah la négociation en voyage, c’est tout un art ! Si certains sont des experts en la matière, d’autres se montrent beaucoup plus timides quand il s’agit de faire baisser les prix. Différence entre négociation et marchandage, principes d’une négociation éthique, conseils pour bien négocier… On fait le bilan sur ce qu’il faut faire et ne pas faire quand on veut négocier en Thaïlande !

1. On ne marchande pas, on négocie !

Entre le marchandage et la négociation, les limites sont parfois confuses. Pourtant ce sont deux choses bien distinctes. Pour la première technique, les deux interlocuteurs doivent, de manière amicale, trouver un accord qui soit juste pour les deux parties. C’est ce qu’on appelle le principe du gagnant-gagnant. Pour la seconde, il s’agit plutôt d’une transaction abusive. Autrement dit, il y a forcément un perdant dans l’histoire. C’est donc sous la forme d’une négociation que nous vous recommandons de réclamer une baisse des prix lors de votre shopping en Thaïlande.

S’il est commun de pouvoir négocier les prix en Thaïlande, gardez toujours en tête que vous ferez une bonne affaire quoiqu’il arrive ! En effet, nos salaires occidentaux restent toujours plus importants que ceux des locaux. Alors, pensez à bien convertir les sommes en question et à prendre du recul ! Vous n’allez quand même pas vous battre pour quelques centimes, n’est-ce pas ?

2. Les règles d’or pour négocier

La première chose à faire si vous souhaitez négocier un objet, c’est d’avoir une réelle notion de son prix. Généralement, vous verrez que les marchés et sites touristiques vendent tous les mêmes produits. Alors, promenez-vous et demandez à plusieurs vendeurs pour vous faire une idée du prix moyen.

Une fois le stand choisi, il est temps d’entrer en négociation. Mais avant cela, faites l’effort de parler quelques mots en thaï (Bonjour : sawadee kha ou krap si vous êtes une femme ou un homme et Combien ça coûte : Rakha thao raï…). Vous verrez que les locaux apprécieront le geste et seront plus aptes à vous écouter ! Et surtout, gardez toujours le sourire et montrez-vous courtois ! Les thaïlandais ne supportent pas les agressivités quel qu’elles soient. Ce serait dommage de paraître irrespectueux et de perdre des points avant même de commencer.

Les astuces de négo à retenir : De manière générale, il est commun de démarrer la négociation à 50% du prix avant de remonter. Sachez aussi que vous aurez plus de chance d’obtenir des réductions de tarif si vous acheté plusieurs exemplaires d’un même objet. Enfin, si vous pensez (après avoir bien étudié le marché en vous renseignant) que le prix reste abusif, tentez un dernier coup de poker en quittant le stand de manière polie. Le vendeur vous rattrapera peut-être en baissant son tarif. Si ce n’est pas le cas, rappelez-vous ce que l’on vous a dit dans le premier paragraphe : prenez du recul en achetant tout de même l’objet du désir ou dites-vous qu’il n’était tout simplement pas fait pour vous !

En conclusion, on ne peut que vous recommander de voir la négociation comme un jeu et non une compétition. Amusez-vous avec les locaux, profitez-en pour échanger avec eux et en apprendre plus sur la culture du pays et sur l’histoire des objets qui vous intéressent… Votre achat se transformera en véritable souvenir et non en un simple objet de vacances !

3. Où et que peut-on négocier en Thaïlande ?

Contrairement aux idées, reçues, tout ne se négocie pas en Thaïlande ! Oubliez cette démarche dans les boutiques touristiques et supermarchés où les prix sont affichés et non négociables. En revanche, les marchés et boutiques de rue sont les lieux idéals pour s’adonner à la négociation. Cela est valable surtout au niveau des sites touristiques mais beaucoup moins dans les zones hors sentiers battus où les marges sont beaucoup moins importantes !

Côté transport, si le prix des lignes de bus, trains, avions et bateaux sont fixes, le prix des tuk-tuk est quant à lui négociable. Pensez toujours à le fixer avant la course ! Pour ce qui est des taxis, on vous recommande de choisir les compagnies avec compteur (taxi meter) pour être sûr de ne pas vous faire arnaquer.

Florine Dergelet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Emelyne de "Sawa'discovery". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+66 53114796